Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre
Dossier : Coronavirus Covid-19

De mars 2020 à début 2022 : la galère d'un infirmier rémois pour célébrer son mariage

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Philippe Martens devait se marier en mars 2020, une cérémonie reportée au 7 novembre prochain mais sans réception à cause de la crise sanitaire. Une fête qu'il est difficile de reporter avant au moins la fin de l'année prochaine.

Mariage à Reims, le 6 juin 2020. Image d'illustration.
Mariage à Reims, le 6 juin 2020. Image d'illustration. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Elle se fait attendre ! L'union de Philippe Martens et de son conjoint prévue à Reims (Marne) à la fin du mois de mars 2020 n'est toujours pas actée, la faute à un certain coronavirus. La cérémonie civile a été reprogrammée au 7 novembre prochain, "pour l'instant la mairie n'a pas annulé, nous sommes juste limités à 20 personnes", se rassure Philippe à trois semaines de la date. Pour la réception, en revanche, c'est plus compliqué, les fêtes privées étant désormais annulées ou limitées à six personnes.

"Tout le monde a déjà réservé"

Même s'il est désormais habitué, reporter une nouvelle fois la fête est un véritable casse-tête. "J'ai vu le traiteur mardi dernier par rapport aux restrictions sanitaires. On avait limité les repas à 30 personnes en faisant deux services. On avait commencé à s'organiser mais là du coup on a tout reporté", raconte Philippe Martens.

"Il n'y a pas de remboursement possible donc on ne peut que reporter si on veut faire ce qui était prévu. Le problème c'est que tout le monde à déjà réservé, il ne reste que le début de l'année prochaine mais ça nous semble risqué donc on pense reporter à la fin de l'année prochaine ou début 2022. C'est compliqué, on n'en voit pas le bout, ce qui devait être simple c'est un parcours du combattant mais bon", détaille le futur marié qui veut quand même garder le sourire et surmonter l'épreuve avec son compagnon.

"J'ai le costume depuis mars, je ne l'ai pas réessayé depuis"

Ces reports en cascade posent plusieurs soucis, outre le traiteur. Une partie de la famille de Philippe Martens est au Portugal donc leur venue à la cérémonie est quasi-impossible, pour ceux qui viennent de France "ça devrait être bon si on nous limite pas à 6 d'ici là", s'inquiète le rémois. Puis il y a le costume, "je l'ai depuis mars, je ne l'ai pas réessayé depuis, il devrait encore m'aller", plaisante l’intéressé.

"En tant qu'infirmier je comprends ces mesures"

Malgré toutes ces contraintes, pas question de reporter le mariage une fois la crise sanitaire terminée. "En tant qu'infirmier je comprends ces mesures, on voit ce qu'il se passe à l'hôpital. Après c'est sur que quand ça nous concerne c'est toujours plus difficile à accepter mais c'est comme ça", conclut Philippe Martens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess