Société

De nouveaux réfugiés devraient arriver dans la Loire à partir d'avril

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 13 mars 2016 à 8:56

Un hotspot, centre d'enregistrement des migrants, en Grèce, sur l'île de Lesbos.
Un hotspot, centre d'enregistrement des migrants, en Grèce, sur l'île de Lesbos. © Maxppp - Orestis Panagiotou

Le comité de pilotage pour l'accueil des réfugiés dans la Loire s'est réuni ce vendredi matin en préfecture. L'occasion de dresser un bilan : 41 personnes accueillies depuis l'automne, loin des 90 migrants annoncés en septembre dernier.

"Nous sommes partis sur des objectifs très ambitieux et la mise en place des centres d'enregistrement en Italie et en Grèce a été plus longue que prévu", explique Sylvain Mathieu, délégué interministériel pour l'hébergement et l'accès au logement. Sur 1 000 réfugiés que la France s'est engagée à accueillir en solidarité avec l'Allemagne, la moitié sont effectivement arrivés. Idem dans la Loire où 41 personnes sont finalement venues depuis octobre, alors que le département s'était fixé comme objectif l’accueil de 90 réfugiés.

De nouvelles familles de migrants devraient arriver en France à partir du mois d'avril, "sans doute sur une plateforme à Lyon", précise Didier Couteaud, le directeur de la cohésion sociale dans la Loire, qui coordonne ce dossier.

Sur les 41 migrants arrivés depuis l'automne, 24 sont originaires de Syrie, 11 d'Irak, 3 du Soudan et 3 de Géorgie. Sept personnes sont reparties.

"Toujours l'objectif d'accueillir 90 migrants, voire plus", Didier Couteaud

Sur la vingtaine de communes de la Loire ayant proposé des logements, sept ont finalement accueilli des réfugiés. Lors du comité de pilotage, le premier adjoint au maire de Régny,  Abdellah Laïadi a rappelé les possibilités d’accueil de cette commune du sud-est de Roanne.

"Nous sommes vraiment partants pour accueillir ces familles", A. Laïadi.

L'État accompagne ces communes en leur versant 1 000 euros par migrant. Le comité de pilotage pour l'accueil des réfugiés dans la Loire se réunit toutes les six semaines. Il est composé des services de l'État, d'élus des communes concernées, des bailleurs sociaux, la caisse d'allocations familiales et des associations notamment l'Entraide Pierre Valdo.