Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

De nouvelles accusations dans l'affaire Lactalis, et un nouveau démenti du groupe laitier mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Le Canard Enchaîné publie ce mercredi un nouvel article sur l'affaire Lactalis. Le journal se serait procuré le procès verbal de l'audition d'un ancien ouvrier du site de Craon, dénonçant des pratiques indignes. Lactalis dément, une nouvelle fois, et envisage des actions judiciaires.

Le site Lactalis de Craon - image d'illustration.
Le site Lactalis de Craon - image d'illustration. © Maxppp - Thomas BREGARDIS

Craon, France

Et ça continue en 2019 comme en 2018. Le Canard Enchaîné publie ce mercredi un nouvel article consacré à l'affaire Lactalis, l'affaire des laits pour bébés, contaminés aux salmonelles, et produits à Craon. 

Le journal se serait procuré le procès verbal de l'audition d'un ancien ouvrier du site de Craon. Selon lui, les salariés avaient l'habitude d'"effacer l'intégralité des marquages" sur les boites de lait en poudre, pour "masquer la traçabilité du produit", et leur redonner "un supplément de vie". 

Par ailleurs, selon cet ancien ouvrier, des boîtes de poudre de lait, mal étiquetées, non conformes ou retournées par des clients auraient également été rouvertes pour être reconditionnées et remises sur le marché, notamment dans la filière animale.

Une nouvelle fois, Lactalis dément et envisage des actions judiciaires

Dans un communiqué, le groupe laitier mayennais Lactalis "conteste avec la plus grande fermeté les graves accusations et insinuations contenues dans l'article [...] L'information judiciaire en cours déterminera les responsabilités encourues, et le Groupe Lactalis collaborera à cette procédure en assumant pleinement ses obligations vis à vis des victimes. En revanche, notre Groupe ne peut accepter une publication qui, au prix d’une violation manifeste du secret de l’instruction, diffuse des informations erronées et des propos calomnieux qui portent gravement atteinte au principe de la présomption d’innocence. Nous avons chargé notre avocat d’engager les actions judiciaires nécessaires pour faire cesser et sanctionner cet état de fait".

Le communiqué de presse du groupe Lactalis. - Radio France
Le communiqué de presse du groupe Lactalis. © Radio France

Selon nos informations, jamais des problèmes de traçabilité n'ont été relevés par les services de l'État sur le site Lactalis de Craon. Par ailleurs le reconditionnement des poudres de lait pour la filière animale et humaine est tout à fait légal, dans de bonnes conditions d'hygiène, avec gants et masques. Ce que les services de l'État ne vérifient pas à chaque fois.

La commercialisation des produits Lactalis fabriqués à Craon a repris en septembre dernier. Mais seule la tour de séchage n°2 fonctionne, la tour n°1 impliquée dans la contamination à la salmonelle a été démantelée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu