Société

De nouvelles glissières pour une meilleure sécurité des motards sur les routes vendéennes

Par Fiona Moghaddam, France Bleu Loire Océan mercredi 27 septembre 2017 à 17:55

Des ouvriers installent un écran motos sous une glissière de sécurité sur une route départementale à Saligny (Vendée)
Des ouvriers installent un écran motos sous une glissière de sécurité sur une route départementale à Saligny (Vendée) © Radio France - Fiona Moghaddam

Les glissières de sécurité, indispensables à la protection des automobilistes, peuvent être très dangereuses pour les motards en cas de chute. Le conseil départemental de Vendée a donc décidé de modifier les barrières de certains virages sur les routes du département.

"Le risque quand on tombe à moto, c'est de heurter un obstacle". Bernard Brochard est membre de la Fédération des motards en colère de Vendée, lorsqu'un conducteur de deux-roues tombe et percute une glissière de sécurité, cela peut lui causer des "dégâts irréversibles : briser la colonne vertébrale ou arracher un membre". Les glissières censées protéger les usagers de la route se transforment en danger mortel pour les motards en cas de chute. Face à ce constat des Motards en colère, le département de la Vendée a décidé de modifier ces barrières.

19 chantiers en Vendée

En ce moment, des ouvriers équipent ainsi des glissières de sécurité d' "écran-motos", sorte d'immense plaque de métal qui s'installe sous la barrière de sécurité à 19 endroits différents. Elle permet de combler le vide entre le sol et le bas de la glissière. En cas de chute, le motard vient heurter cet écran qui le renvoie sur la route. "Lorsqu'on glisse, on est équipé avec du cuir, il n'y a pas de choc ni de décélération brutale qui crée des dégâts sur les motards", explique Bernard Brochard.

Si je sors de la route sur ce type d'équipements, je ne risque plus de finir dans un fauteuil roulant ou de perdre un bras - Loïc Robin, de la Fédération des motards en colère

Il devenait urgent d'agir avec quatre motards tués sur les routes vendéennes depuis le début de l'année et 28 impliqués dans des accidents. Le département a investi un peu plus de 100 000 euros pour ces infrastructures. "Nous avons décidé de lancer ces opérations sur les virages les plus dangereux du département, ça va être 1,9 km de glissières qui vont être installées pour protéger les motards et les cyclos vendéens", détaille Alain Leboeuf, vice-président du conseil départemental. Le département devrait sécuriser de la même manière d'autres portions de route ces prochaines années.