Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Santé : les drones pourraient révolutionner les greffes d'organes

-
Par , France Bleu

Pour la première fois un organe humain a été livré par un drone, avant une greffe. Un rein réfrigéré dans de la glace a été livré, mi-avril, à Baltimore. C'est une véritable avancée. Le temps est en effet la contrainte la plus critique pour le transport d'organes.

La livraison par drone n’est plus un mythe
La livraison par drone n’est plus un mythe © Maxppp - MARKIIAN LYSEIKO

Pour la première fois, un rein a été livré avec un drone pour une greffe à l’hôpital universitaire du Maryland.

Une véritable avancée pour les greffes d'organe

A une heure du matin le 19 avril, un petit drone a décollé d'un parking de Baltimore avec un rein réfrigéré dans de la glace et parcouru 4,5 km pour atterrir sur le toit de l'hôpital universitaire du Maryland. L'expérience montre que la technologie de livraison par drones peut être exploitée de façon réaliste pour améliorer le système actuel de transport d'organes et en réduire le coût.

Un exploit qui pourrait devenir une routine d'ici cinq à dix ans

Le temps est la contrainte la plus critique pour le transport d'organes. En 2018, 1,5% des organes ne sont pas arrivés à destination, et 4% ont subi un retard d'au moins deux heures, selon le réseau américain gérant le système de dons d'organes. 

Actuellement, les organes sont transportés par des sociétés spécialisées, qui les font voyager à bord de lignes aériennes régulières ou affrètent de petits avions au besoin. En ville, le transport est ralenti par les embouteillages. 

"Je pense que d'ici trois à cinq ans, nous commencerons à voir des livraisons d'organes de façon plus régulière", dit à l'AFP le médecin Joseph Scalea, chirurgien et leader du projet au centre médical de l'université du Maryland. Il imagine un avenir où des drones relieraient hôpitaux et aéroports, ou bien des hôpitaux d'une même ville entre eux. 

En Afrique les poches de sangs sont livrés par drone dans les hôpitaux isolés

La startup américaine Zipline, qui s’est fait connaître en transportant avec succès depuis 2016 des poches de sang entre hôpitaux et localités isolées au Rwanda, développe depuis 2017 en Tanzanie des livraisons de poches de sang mais aussi des médicaments, du matériel d’urgence ou encore des vaccins. Des produits qui sont récupérés par leurs destinataires après avoir été lâchés au bout d’un parachute

Des burgers tombés du ciel en Islande

Depuis le 23 août 2017 en Islande s’est ouvert à Reykjavik, la première ligne commerciale de livraison de plats cuisinés et burgers entre deux parties de la ville séparées par la baie de Reykjavik. Le temps de livraison a été réduit a quelques minutes là où il en fallait plus d'une vingtaine. Les colis n'arrivent pas directement au domicile du client mais dans un lieu spécialement aménagé où le drone se pose sans risque.

Bientôt les livraisons à domicile ?

Depuis les premières annonces d'Amazon en 2016, les choses avancent lentement. En 2017, Amazon a installé une équipe de recherche spécialisée à Clichy, à côté de Paris. La Suisse planche sur un projet de législation européenne. Rakuten, l'équivalent japonais d'Amazon, propriétaire de PriceMinister depuis 2010, a réalisé sa première livraison en zone urbaine au début avril 2018.

Enfin Google a obtenu l'autorisation de commencer cette année des livraisons par drone dans quelques villes en Australie et aux Etats-Unis.

Choix de la station

France Bleu