Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Débat National : les maires du nord Franche-Comté dénoncent un flou artistique

dimanche 13 janvier 2019 à 21:06 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le grand débat national promis par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des gilets jaunes démarre ce mardi et pour une durée de trois mois. En nord Franche-Comté, beaucoup de maires sont prêts à jouer le jeu mais n'ont reçu aucune consigne sur l'organisation.

Aprés les cahiers de doléances, place au débat national pour sortir de la crise des gilets jaunes
Aprés les cahiers de doléances, place au débat national pour sortir de la crise des gilets jaunes © Radio France - Anne Fauquembergue

Franche-Comté, France

Le débat national a été initié par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des gilets jaunes. Il démarre ce mardi et va s'étaler sur trois mois. Le chef de l'Etat en appelle aux maires pour faire remonter les propositions des citoyens sur de grands thèmes comme la transition écologique, la citoyenneté, fiscalité, organisation de l'Etat et des services publics.

C'est un flou artistique - Pierre Rey, président des maires du Territoire de Belfort

Seulement, les maires n'ont reçu aucune consigne, aucune information sur l'organisation du débat au sein de leur commune. " Ce débat doit être encadré mais c'est un flou artistique. Nous n'avons reçu aucune consigne, aucune information précise. On ne prépare pas quelque chose de cette importance au dernier moment. Il n'y a aucune obligation : il y a des maires qui voudront, d'autres qui ne voudront pas mais quand on parle de grand débat, il faut inviter les gens à venir dans une salle ou en mairie, ça ne s'improvise pas" s'agace Pierre Rey, le président de l'association des maires du Territoire de Belfort.  " Cela nécessite un temps de préparation. Si le préfet de Haute Saône me demande d'organiser un débat à la demande du gouvernement, je l'organiserai mais encore faut il que les gilets jaunes soient d'accords" indique le maire socialiste d'Héricourt Fernand Burkalter. 

La maire de Delle demande l'implication des parlementaires

Les municipalités sont donc prêtes à jouer le jeu comme à Delle, deuxième ville du Territoire de Belfort. La maire propose de prêter des salles à condition que les députés et le sénateur y prennent part. " Moi, j'imagine quelque chose qui soit mené par les gilets jaunes et inviter les parlementaires à y assister. Non pas pour qu'ils prennent la main sur les discussions mais pour pouvoir écouter et faire remonter dans leurs instances ce qui vent du terrain " propose Sandrine Larcher. Un cahier de doléances est disponible en mairie de Delle avec déjà une vingtaine de propositions constructives et non violentes, souligne la maire.

Des débats dans les villages ?

Dans les villages aussi, l'idée de monter des débats fait son chemin. Comme à Bermont, 400 habitants,  le maire se propose même d'animer les discussions. " J'aime le débat, l'échange. Je veux bien l'organiser dans la salle communale même à notre échelle microscopique par rapport. C'est possible qu'il n'y est pas grand monde. Même si on est que trois, c'est la vertu du débat et de l'échange" indique Jean Rosselot, le maire. En attendant, la mairie de Bermont va ouvrir un cahier de doléances cette semaine.

Belfort et Montbéliard dans l'attente.

A Belfort et Montbéliard, des cahiers de doléances sont ouverts en mairie. Mais aucun débat n'est programmé à court terme.