Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Débat sur le voile : une maman stéphanoise craint de ne plus pouvoir accompagner des sorties scolaires

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que le débat sur le port du voile occupe la vie politique français depuis plus d'un mois, la parole des femmes voilées est peu entendue. A Saint-Etienne Hala Messaoudi une maman de deux enfants qui porte le voile témoigne d'un climat très anxiogène pour les musulmanes.

Hala Messaoudi, maman de deux enfants habite à Saint-Etienne depuis 4 ans.
Hala Messaoudi, maman de deux enfants habite à Saint-Etienne depuis 4 ans. © Radio France - Elie Abergel

Saint-Étienne, France

"C'est très agaçant pour nous, tous les jours on se demande ce qui va être dit à notre sujet". Hala Messaoudi, 32 ans, habite à Saint-Etienne depuis quatre ans. Maman de deux enfants, elle porte le voile, et accompagne ses enfants en sortie scolaire. 

Pour Hala Messaoudi, le débat politique actuel, qui se concentre sur le port du voile depuis que Julien Odoul, élu Rassemblement national a pris à partie une mère voilée en pleine séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, est particulièrement dur à vivre

Un climat anxiogène pour les enfants de mères voilées ? 

"Il faut plus donner la parole aux femmes voilées, c'est nous qui sommes directement concernées", explique Hala Messaoudi. "Toute femme voilée vit mal la période actuelle, on a rien demandé à personne, on veut juste vivre en paix et travailler". 

Hala Messaoudi a déjà accompagné ses enfants en sortie scolaire, sans qu'il n'y ait le moindre problème. Mais après le vote du Sénat qui interdit les signes religieux dans les sorties scolaires, la maman stéphanoise redoute d'un jour ne plus avoir le droit d'accompagner la classe de sa fille en sortie scolaire. 

Pas de prosélytisme assure la maman 

"Imaginez l'effet sur ma petite fille, si elle apprend que sa maman ne peut plus l'accompagner en sortie scolaire uniquement parce qu'elle porte le voile !", glisse Hala Messaoudi, qui redoute que ce climat délétère n'ait une mauvaise influence sur les enfants. 

"Ils vont grandir avec la logique de 'eux et nous', si jamais nous sommes mises de côté sans raison", continue Hala Messaoudi. 

A-t-elle été contrainte de mettre le voile ? "Absolument pas, j'ai d'ailleurs longtemps vécu sans, et aucun homme, ni mon père ni mon mari n'ont leur mot à dire sur le sujet" assure Hala Messaoudi, qui se défend également de tout prosélytisme : "mon voile, c'est mon intimité, c'est entre moi et Dieu, je n'en parle pas aux gens s'ils ne me posent pas de questions à ce sujet". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu