Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : General Electric dans le Territoire de Belfort

Débrayage à General Electric : plusieurs centaines de salariés inquiets pour leur avenir

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Un débrayage a eu lieu ce jeudi matin à General Electric à Belfort. Une assemblée générale a été organisée vers 11h, à laquelle près de 500 salariés ont participé selon l'Intersyndicale.

L'un des bâtiments de GE à Belfort.
L'un des bâtiments de GE à Belfort. © Radio France - Manon Klein

Belfort, France

L'Intersyndicale de la division Turbine à gaz de General Electric craint un vaste plan de suppression de postes pour les salariés, après les élections européennes du 26 mai prochain. Une assemblée générale a été organisée ce jeudi à 11h pour informer les employés. Un débrayage qui a rassemblé près de 500 salariés selon les syndicats. La réunion étant organisée à l'intérieur des locaux, nous n'avons pas pu y assister. Un autre mouvement devait encore s'organiser dans l'après-midi.

Le sujet revient régulièrement dans les conversations"

"On est un peu inquiet, on se demande ce qui va se passer dans les mois à venir", confie un salarié devant les grilles de l'établissement. Il ajoute : "Ce n'est pas pour autant qu'il y a une mauvaise ambiance, mais le sujet revient régulièrement dans les conversations."

800 postes menacés à Belfort

Sur les sites de Belfort et Bourogne, au moins 800 postes sont menacés dans la partie Turbine à gaz. "C'est conséquent et cela crée beaucoup d'inquiétudes, d'autant plus parce qu'il y a un manque de visibilité de la stratégie de l'entreprise", lance Alexis Sesmat du syndicat Sud. 

L'Intersyndicale distribuera des tracts aux salariés de GE ce vendredi. Les mobilisations devraient se poursuivre la semaine prochaine. "Cela pourra être par exemple du blocage de site, nous ne savons pas encore exactement quand ni comment", précise Philippe Petitcolin, syndicat CFE-CGC. 

Les effectifs de General Electric à Belfort (mai 2019). - Radio France
Les effectifs de General Electric à Belfort (mai 2019). © Radio France - Blandine Costentin