Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Début du déblaiement de la cathédrale de Nantes : "Un gigantesque Mikado"

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les opérations de déblaiement de la cathédrale de Nantes débutent à quelques jours de Noël. Ce sont des travaux complexes qui vont durer deux mois.

C'est "un gigantesque mikado" de débris qui repose sur la tribune de l'orgue
C'est "un gigantesque mikado" de débris qui repose sur la tribune de l'orgue - David Gallard

Cinq mois après l'incendie volontaire qui a détruit le grand orgue et grandement endommagé la cathédrale de Nantes, les opérations de déblaiement de l'édifice débutent, à quelques jours de Noël. Ils vont durer deux mois et ce sont des travaux complexes.

Un gigantesque Mikado

C'est "un gigantesque Mikado" de débris qui recouvre la tribune de l'orgue, selon les mots employés par la direction régionale des affaires culturelles (Drac). Des morceaux de bois calcinés de l'instrument, des morceaux en pierre de la voute, mais aussi peut-être des morceaux de vitraux et des morceaux de sculptures du buffet d'orgue, c'est-à-dire les menuiseries qui tenaient les tuyaux.

Des petits mais aussi de très gros débris

Ce mikado, il va falloir le démonter pièce par pièce. C'est ce qui est très compliqué. Déjà parce que c'est en hauteur et, ensuite, parce qu'il y a des petits mais aussi de très gros débris à dégager. Pour eux, il faudra un engin de levage, pour pouvoir ensuite les déposer sur le sol de la cathédrale. 

Là, tout ce qui aura été retiré de tribune de l'orgue sera d'abord examiné par la police judiciaire, pour l'enquête, et ensuite trié. Les morceaux qui n'ont pas d'intérêt seront envoyés dans une déchetterie spécialisée et les autres seront dépollués pour pouvoir ensuite être restaurés.

Plus d'une centaine de bancs à sortir

C'est ce qui complique encore un peu plus les opérations : tout ce qui est à l'intérieur de la cathédrale a été contaminé par le plomb des tuyaux de l'orgue qui ont fondu. Toutes les personnes qui interviennent ont donc des tenues de protection complètes et, avant d'attaquer le déblaiement, il faut nettoyer et sortir plus d'une centaine de bancs qui sont dans la nef.

Cette opération va d'ailleurs permettre de préparer la dépollution de l'ensemble du site. Des essais vont être réalisés au sol dans la nef. Ce n'est qu'une fois que tous les débris auront été enlevés qu'un nettoyage complet pourra débuter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess