Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Début en fanfare d'un weekend d'enchères à l’hôtel des ventes de Saint Jean de luz

-
Par , France Bleu Pays Basque

Trois journées de vente aux enchères lancées samedi à Saint Jean de Luz. La première séance, centrée sur les arts du Pays basque et des Landes, s'est effectuée dans une salle comble. Le niveau des ventes (suivi en direct sur internet) a atteint parfois des sommets.

La vente aux enchères de Saint Jean de luz : un lot de 10 chaises de la villa Malda
La vente aux enchères de Saint Jean de luz : un lot de 10 chaises de la villa Malda © Radio France - Jacques Pons

Une vente aux enchères exceptionnelle samedi après midi à l’hôtel des ventes de Saint Jean de Luz. En fait, un weekend entier d'enchères organisé par les commissaires priseurs Arnaud et Florence Lelièvre de la société côte basque enchères. La première journée était centrée sur le régionalisme basque et landais. 

Des meubles exceptionnels en vente

Parmi les pépites de cette vente, plusieurs lots de mobilier dessiné par Benjamin Gomez et réalisé par Lucien Danglade, au début des années 40. Des meubles qui décoraient la villa Malda à Villefranque. Une table de salle à manger (ci-dessous), un lot de dix chaises estampillées d'un drapeau basque gravé sur chaque dossier dans le cuir local d'une tannerie de Villefranque. Un guéridon rarissime conçu par le même architecte ainsi que deux meubles bas, des enfilades (là aussi rarissimes). 

Pour ces meubles, un collectionneur a déboursé 43 000 euros

Ces meubles ont attisé au plus haut la convoitise de plusieurs acheteurs en direct par téléphone ou sur le réseau internet (la vente était retransmise par Drouot digital). Finalement, c'est homme dans le public qui a raflé la mise. Originaire du pays basque intérieur et amoureux de l'artisanat local, ce jeune retraité a signé un chèque de 43 000 euros pour ces meubles.

Le clou des enchères de samedi : une table de salle à manger conçue par Benjamin Gomez
Le clou des enchères de samedi : une table de salle à manger conçue par Benjamin Gomez -

Chaque enchères de ces meubles saluée par le public

La vente de ces lots et le niveau des prix a suscité l'admiration du public (nombreux) venu assister à ce temps fort de la saison luzienne. Chacune des enchères remporté par l'acheteur local a provoqué des salves d'applaudissements.

Salle comble samedi à la salle de cote basque enchères
Salle comble samedi à la salle de cote basque enchères © Radio France - Jacques Pons

La valeur de Maggie Salcedo monte en flèche

Les enchères de samedi ont aussi mis en valeur la côte de certains artistes. Jusqu'à présent les Ramiro Arué ou les Pablo Tillac tenaient le haut du pavé. Samedi, la vente a permis de révéler trois peintures de toute beauté réalisées par Maggie Salcedo. L'artiste (1890-1959) a notamment remporté un franc succès avec l'une de ses toiles de grande taille, "la procession" vendue 11500 euros à un Bayonnais. Les trois huiles décoraient aussi la villa Malda de Villefranque.

La procession de Maggie Salcedo
La procession de Maggie Salcedo -

Les enchères continuent jusqu'à lundi

La vente aux enchères de Saint Jean de Luz se poursuivra jusqu'à lundi. Dimanche matin à partir de 11h avec des monnaies, 14h30 avec des bijoux et des objets de mode. Le final est attendu lundi après midi avec la vente de vins et d'alcools.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess