Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des déchetteries gratuites et sans limite autour de Carpentras, mais une pétition circule

-
Par , France Bleu Vaucluse

Il ne faudra pas payer pour déposer ses déchets dans les déchetteries de la Communauté d'agglomération Ventoux Comtat, mais une pétition circule. Une élue RN dénonce un déni de démocratie. La Cove reconnait qu'elle a mal communiqué.

Une déchetterie de la Cove (Vaucluse)
Une déchetterie de la Cove (Vaucluse) - cove

Le nombre de passages ne sera pas limité ni payant dans les déchetteries de la Communauté d'agglomération Ventoux Comtat Venaissin. Une cinquième déchetterie ouvrira lundi à Carpentras pour les habitants des 25 communes de la Cove.

Plus de 10.000 personnes ont déjà signé une pétition qui dénonce le nouveau fonctionnement des déchetteries avec des barrières, une inscription et un comptage des dépôts de déchets. Une élue Rassemblement national d'Aubignan a lancé la pétition

La Cove reconnait des erreurs de communication mais assure que les dépôts de déchets en seront pas limités ni payants. La Cove souhaite écarter les habitants des communes extérieures qui profitent des déchetteries sans payer la taxe des ordures ménagères à la Cove.

Dépôts gratuits sans limite pour les particuliers

L'élue RN Marie Thomas de Malville a lancé la pétition pour dénoncer les "lourdeurs administratives d'une inscription assez compliquée. Et en plus, on a découvert avec stupéfaction que le nombre de passage serait limité à 18 par ans"

Le vice-président en charge de déchetteries réfute les arguments listés dans la pétition : "C'est totalement faux. On n'arrêtera personne après 18 passages. On n'a jamais dit qu'on ferait payer. Nous avons écrit 18 passages dans les flyers envoyés en fin d'année" mais il assure que la mesure ne s'appliquera pas. La Cove reconnait qu'elle n'avait pas envisagé "l'impact psychologique" de ce chiffre 18, qui correspond à la moyenne des dépôts annuels dans les déchetteries, mais aussi à l'heure du couvre-feu.

Décision de "technocrates", "en catimini"

Marie Thomas de Malville s'indigne aussi d'un déni de démocratie. Elle estime que ces "décisions doivent être prises en séance de la communauté d'agglomération. Un habitant sur sept a signé la pétition, c'est le signe d'un ras-le-bol de ce petit groupe d'élus qui décide de tout en catimini avec des technocrates. C'est aussi le ras-le-bol de l'emprise sur nos libertés".

Bernard Monnet, le maire du Barroux également en charge des déchetteries à la Cove, réfute ce déni de démocratie : "La décision a été prise il y a deux ans par le conseil des maires. Tout le monde sait qu'on va installer des barrières... sauf ceux qui ne veulent pas entendre. Un déni de démocratie serait d'aller à l'encontre des usagers."

Écarter ceux qui ne payent pas les taxes de la Cove

Marie Thomas de Malville insiste, car "les administrés payent pour ce service des déchetteries. On doit leur rendre des comptes." 

Justement Bernard Monnet explique que pour ne pas augmenter la taxe des ordures ménagères, l'année 2021 sera "un test pour écarter les habitants des autres collectivités" qui profitent des déchèteries de la Cove sans payer les taxes. Selon Bernard Monnet "dans les déchetteries de la Cove, 40% des dépôts sont effectués par des professionnels qui ne doivent pas venir dans ces déchèteries. 12% des dépôts sont réalisés par des habitants des communes de Pernes-les-Fontaines ou Mormoiron."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess