Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : après deux mois en première ligne, les soignants profitent de la plage à La Grande-Motte

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu
La Grande-Motte, France

Pour remercier les personnels soignants mobilisés contre le Covid-19, la mairie de La Grande-Motte (Hérault) leur a réservé pour deux jours sa plage. Certains sont venus décompresser, en famille.

Les soignants et leur famile sont venus profiter du soleil et de la "plage partagée" de La Grande-Motte
Les soignants et leur famile sont venus profiter du soleil et de la "plage partagée" de La Grande-Motte © Radio France - Elena Louazon

Après avoir été en première ligne pendant plus de deux mois face au Covid-19,  les soignants profitent du début d’accalmie actuelle pour relâcher la pression. Ils étaient une centaine dimanche, à profiter de la plage qui leur était réservée à La Grande-Motte. "Ça fait du bien de faire autre chose que d'être à l'hôpital dimanche et de voir sa famille", résume Marie, infectiologue au CHU de Montpellier. Elle a choisi de venir profiter de la plage avec son frère, pour des premières retrouvailles depuis quatre mois.

Le temps de se poser

La plage de La Grande-Motte, avec son espace partagé composé de petits enclos, est théoriquement l'une des seules plages de France où il est possible de poser sa serviette et bronzer jusqu'au 2 juin. De quoi, pendant quelques heures, oublier les dernières semaines. "On profite de la plage, du soleil, on a l'impression de revivre à nouveau, sourit Ali, radiologue au CHU de Montpellier. C'était difficile pour tout le monde, mais on a tenu le choc. C'est toujours un peu dur. On a toujours la crainte d'être contaminé, de ne pas pouvoir assurer son job par la suite, de ramener le virus chez soi et de contaminer ses proches, c'est toujours quelque chose qui trotte dans la tête. Mais on a vraiment suivi le confinement de façon très studieuse, on va dire et là, on respire un peu à nouveau. On peut sortir en famille, on peut profiter ensemble". 

La mairie a voulu remercier les soignants de leur engagement en la réservant, pendant deux jours, ces emplacements. "On a souhaité leur consacrer ces emplacements sur lesquels ils ont pu venir se détendre, retrouver leurs amis, leurs familles et ainsi profiter des joies du sable, des joies de la plage, de la mer, explique le maire de la commune, Stephan Rossignol. Il a fallu cette crise pour que le gouvernement, enfin, considère ces professions. Quelque part, ce n'est pas un gros cadeau que de venir se détendre, se reposer dans ces premiers jours où la saison d'été va approcher, où il y aura peut-être moins de possibilités d'être tranquilles comme ils le sont ici." 

Si la détente est bien là, ils sont plusieurs, comme Marie, à rester préoccupés par la suite. "On espère que c'est le début d'une nouvelle page qui s'écrit, souffle la jeune femme. On espère vraiment que ça va rester derrière nous et qu'on ne va pas recommencer, sinon ce serait moralement et physiquement compliqué"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu