Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement au Pays Basque : épreuves de recrutement des sauveteurs décalées et adaptées

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

A un mois de l'ouverture de la saison estivale dans des conditions encore incertaines, les communes procèdent à des tests pour boucler le recrutement des maîtres nageurs sauveteurs pour les plages cet été, comme à Biarritz vendredi, par les soins de l'association Biarritz Sauvetage Côtier.

Ils étaient 37 candidats à passer les épreuves pour 16 places de MNS.
Ils étaient 37 candidats à passer les épreuves pour 16 places de MNS. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Vent d'Ouest, houle crapoteuse sur la plage de la Milady à Biarritz. Des conditions habituelles et probables lorsqu'il s'agira d'aller chercher un nageur en difficulté. Ce vendredi, la victime est simulée par une bouée, au loin. 37 candidats passent les épreuves pour le recrutement des MNS cet été, sous la houlette de Biarritz Sauvetage Côtier qui a une délégation de service public de la Ville.

Reportage au son des vagues et du vent.

Crise sanitaire oblige les consignes du tests sont adaptées. Les candidats sont moins de 10 à chaque fois. L'exercice est similaire. Courir, nager jusqu'à la bouée, revenir sur la plage, prendre une planche, y retourner finir sur le sable et courir jusqu'au poste de secours. Mais après deux mois de confinements les candidats n'ont pas pu beaucoup s'entraîner. Pour éviter d'éprouver les organismes, les tests ont été avancés de 24h pour éviter les fortes de vagues de samedi.

Les consignes des tests sont donnés par Michael Matté, directeur de Biarritz Saivetage Côtier.
Les consignes des tests sont donnés par Michael Matté, directeur de Biarritz Saivetage Côtier. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Rémi Suhas, lui même MNS à Biarritz, fait partie du jury. Il explique que ce qui est noté ce n'est pas tant la rapidité des épreuves que la technicité générale dont font preuve les candidats: comment ils mettent les palmes, comment ils traversent les vagues, comment ils s'en servent pour revenir.

Détail des adaptations des tests par Michael Matté, directeur de BSC.

Le jury veille, chrono en main.
Le jury veille, chrono en main. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Pas de tests en piscine cette année

Michael Matté, directeur de Biarritz Sauvetage Côtier rappelle que cette année les épreuves en piscine n'auront pas lieu, et pour cause elles demeurent fermées. La date des tests a dû être également repoussée en raison de la fermeture des plages. "On a dû s'adapter." Ce sera le minimum syndical: une seule épreuve en océan.

Cet été ils seront 56 MNS recrutés par la Ville pour les six plages de Biarritz
Cet été ils seront 56 MNS recrutés par la Ville pour les six plages de Biarritz © Radio France - Iban Etxezaharreta

Pas évidente pour autant. "Le plus dur c'était la nage" confesse Louis. "A la fin ça pique un peu" concède Ivan. Tous deux enthousiastes à l'idée de pouvoir faire ce travail durant l'été. Sur les 37 candidats, 16 seront retenus. Ils s'ajouteront aux 40 MNS déjà recrutés début mars pour la surveillance des six plages de Biarritz, du Miramar à la Milady.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu