Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement au Pays Basque : la reprise des brocantes s'amorce

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

Après trois mois de paralysie, les brocantes reprennent peu à peu au Pays Basque. Mercredi dernier à Cambo les bains, vendredi à Bayonne et dimanche à Anglet.

La brocante de Bayonne le 12 juin
La brocante de Bayonne le 12 juin © Radio France - Jacques Pons

A Bayonne, pour les brocanteurs professionnels, la fin du confinement c’était le 12 juin au bord de la Nive, coté esplanade Roland Barthes. Le lieu n'est pas habituel. Avant la pandémie de COVID-19 les brocanteurs se retrouvaient sur le carreau des halles. Désormais, ce sera, au moins jusqu'en septembre, sur l'autre rive, coté petit Bayonne.

Manque d'argent : "j'étais à zéro" — Philippe

Cette ouverture, les brocanteurs l'attendaient depuis trois mois, jour pour jour. Durant cette période printanière, généralement la plus propice à cette profession, les brocanteurs n'ont pas gagné grand chose. Certains ont tenté internet mais avec des fortunes diverses. D'autres à l'image de Philippe Dubourg (Cambo les bains) "se sont bien reposés". Mais question bénéfices : "zéro, rien, alors qu'il fallait quand même payer les charges"

Philippe Dubourg, brocanteur de Cambo les bains
Philippe Dubourg, brocanteur de Cambo les bains © Radio France - Jacques Pons

Philippe Dubourg, brocanteur à Cambo les bains

Philippe Dubourg vend des livres d'occasions et des cartes postales : "par force, manque d'argent et puis calfeutrés pendant des mois à la maison. Le bon côté c'est qu'on s'est reposé. Il était temps que ça reprenne parce que vraiment, manque d'argent. _J'étais à zéro. C'est assez difficile parce que les charges continuent. Il aurait pas fallu que cela dure un mois de plus !_

La réouverture des brocantes de Bayonne ? "C'est un événement. c'est surtout une reprise des habitudes qui fait plaisir. Les clients ? "ben, il n'y a pas beaucoup de monde. Les gens ne sont peut-être pas encore assez informés. Je pense qu'avec les semaines à venir les gens prendront l'habitude et reviendront. Et puis bon, ils avaient l'habitude de nous voir de l'autre coté (près des Halles) et maintenant on est en face donc on a été bougé plusieurs fois, les gens ne savent plus trop [où nous retrouver]"

"J'ai fait le ménage à la maison, ma femme a payé à ma place" — Jonathan

"J'ai fait du rangement, du ménage, c'est ma femme qui a payé à ma place" raconte Jonathan Gayel. Ce jeune brocanteur en a profité pour trier son stock d'objets hétéroclites, nettoyer son local et le domicile familial du 13 mars dernier à aujourd'hui "tout le long du confinement"

Jonathan Gayel, brocanteur bayonnais
Jonathan Gayel, brocanteur bayonnais © Radio France - Jacques Pons

Jonathan Gayel, brocanteur Bayonnais

"J'ai dû bosser et faire des déplacements pour aller vider des encombrants chez des clients. Mais, sinon, je suis resté à la maison durant tout le confinement. Pas un seul déballage, rien. Les ventes internet impossibles à cause des gens confinés chez eux. Donc c’était le calme plat pendant trois mois. _Je ne travaillais pas et c'est ma femme qui a du payer toutes les factures à la maison_. Moi, je suis resté à la maison faire les tâches ménagères. Le temps que tout se calme"

Nouvelles règles d'organisation des brocantes

Avec la reprise, les brocanteurs doivent respecter certaines règles d'hygiène : porter un masque, écart entre chaque stand. "c'est compliqué, les gens sont encore méfiants. 

Jonathan Gayel, brocanteur à Bayonne

Bayonne n'est pas la seule ville où les brocantes revivent. C'est le cas aussi à Cambo (tous les mercredi) et à Anglet dimanche. Une reprise sur l'esplanade Quintaou après trois mois complets d'arrêt total des vente. 

A Anglet, reprise dimanche avec 35 brocanteurs

_"Nous redémarrons avec 35 brocanteurs" (un toulousain et des brocanteurs des Pyrénées Atlantiques et des Landes)_ annonce, heureuse, l'organisatrice Valérie Diribarne. A la tête des brocantes d'Anglet depuis un an, elle révèle de nouvelles règles de vie plus strictes : un sens de circulation de la clientèle, le port du masque recommandé pour tous, du gel hydroalcoolique aux entrées de la zone de Quintaou et une distance obligatoire de un mètre entre chacun des stands. Une réglementation orchestrée en collaboration avec la mairie. 

"On se dit, on recommence !" — Annie-Claude

Malgré les contraintes on sent bien le contentement des brocanteurs après trois mois sans travail. A l'image de Annie-Claude Thomas, brocanteuse à Bayonne avec son mari Steven (un Gallois) : "on est très content, on se dit, on recommence, on a fait une jolie table avec des choses anglaises"

Annie-Claude Thomas et son mari Steven
Annie-Claude Thomas et son mari Steven © Radio France - Jacques Pons

Annie-Claude Thomas, brocanteuse à Bayonne

"Mon mari est britannique donc il y a beaucoup de porcelaines anglaises qui normalement plaisent à beaucoup de monde. Il ne pleut pas. C'est agréable et nous sommes dans la plus belle ville de France (!) On est ravis ! Pendant le confinement nous n'avons absolument rien fait. C’était impossible. Tout était fermé. Il n'y avait aucune brocante. Donc pendant trois mois on n'a rien gagné du tout"

"Cette brocante est bien mais on préfère quand elle est près des Halles (sur la rive opposée) parce que, bien sûr, il y a plus de personnes qui passent. Enfin, bon, ici, au bout d'un certain temps, peut-être que ça va attirer" A propos des clients : "je pense qu'ils sont surpris mais contents. On sent qu'ils veulent revenir regarder parce qu'en fait ils n'ont pas eu beaucoup d'animation pendant toute cette période, donc je pense que ça va reprendre pas trop mal"

L'espoir malgré une énorme vague d'annulations

Les brocantes reprennent peu à peu mais après une vague impressionnante d'annulations. Il n'y a qu'à regarder le site "vide-greniers.org" pour mesurer l'impact du confinement et des conditions strictes de sécurité sanitaires sur le secteur de la brocante.

La vague d'annulations sur l'une des pages du site vide-greniers.org
La vague d'annulations sur l'une des pages du site vide-greniers.org -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess