Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : le maire de Stains ne sera pas en mesure de rouvrir ses écoles le 11 mai

-
Par , France Bleu Paris

A quinze jours de la rentrée des classes, le maire de Stains est très inquiet. Il ne sera pas en mesure d'ouvrir les écoles pour raison sanitaires dit-il ce mardi matin au micro de France Bleu Paris.

Azzédine Taïbi, maire PCF de Stains (réélu dès le 1er tour en Mars 2020)
Azzédine Taïbi, maire PCF de Stains (réélu dès le 1er tour en Mars 2020) © Maxppp - .

Distanciation d’un mètre, port du masques obligatoires, tests de dépistage… Le gouvernement dévoile mardi après-midi son plan pour permettre à la France de sortir du confinement le 11 mai, après un week-end de consultations.

Dans la perspective d’une réouverture des écoles dans deux semaines, enseignants et collectivités locales écouteront attentivement les annonces de cette "stratégie nationale du plan de déconfinement" présentée par le Premier ministre Edouard Philippe présentera à l'Assemblée nationale.  Mais bon nombre d’entre eux font déjà savoir que ce sera mission impossible. C’est le cas notamment du maire de Stains, invité de France Bleu Paris ce lundi matin. 

Pas question d'ouvrir les écoles le 11 Mai

Pour Azzédine Taïbi Maire PCF de Stains (93) (réélu dès le  premier tour), cela ne fait aucun doute : «Il n’est pas du tout question d’ouvrir l’ensemble des écoles de la ville dans deux semaines. Il y a trop d’incertitude. Je ne peux pas mettre les enfants, les enseignants et le personnel municipal en danger". 

Le maire de Stains regrette que le gouvernement ne suive pas l’avis du Conseil scientifique, défavorable à la réouverture des écoles le 11 mai et tacle au passage : « Il y a là encore dans cette gestion de crise beaucoup d’improvisation, beaucoup d’incertitude ». La stratégie annoncée demain sera encore floue selon lui, et il ne veut pas prendre le risque de "créer une situation d’un retour de l’épidémie au sein de l’école". Pas question de prioriser le moindre enjeu économique ou social par rapport à la santé pour l'élu PCF. Il regrette l'absence de concertation en amont : "les maires n’ont pas été consultés. Par contre, ils sont contraints d’ouvrir leurs écoles".

Azzédine Taïbi maire PCF de Stains
Azzédine Taïbi maire PCF de Stains © Radio France - Hajera Mohammad

Comment gérer le retour progressif à l’école ? Comment mettre en place et gérer les distanciations avec des enfants du Primaire ? les protections ? Quelle sera l’institution qui prendra en charge les masques et les distribuera ? Le maire de Stains attend des réponses précises à toutes ces questions et aurait préféré une rentrée en septembre prochain plutôt qu'une "réouverture précipitée". "Il y a tout un travail de formation à mener au préalable avec l'ensemble des acteurs" estimet-il, car "d’ici là, on aura d’avantage d’éléments précis et d’avantage d'implication des services de l’Etat"

Azzédine Taïbi aura l’occasion d’échanger demain mardi matin avec les parents d’élèves et des syndicats d’enseignants pour évaluer ensemble la situation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu