Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Redémarrage de l'activité : le plan du président de la région Centre-Val de Loire François Bonneau

Le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, a rappelé lors d'une conférence de presse ce mardi 2 juin, la volonté d'aider tous les secteurs économiques dans la reprise de leurs activités, après la crise due au Covid-19. Retour sur les principales annonces.

François Bonneau, président de la Région Centre Val-de-Loire, le 10 février 2020
François Bonneau, président de la Région Centre Val-de-Loire, le 10 février 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

Alors que la France entame sa deuxième phase du déconfinement, le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, a rappelé lors d'une conférence de presse ce mardi 2 juin, la _"_volonté d'aider tous les secteurs économiques après une situation particulièrement inédite" due au Covid-19. Retour sur les principales annonces. 

Hausse du chômage dans la région 

Alors que le taux de chômage a augmenté de 3% depuis le début de la crise dans la région Centre-Val de Loire, François Bonneau a rappelé que la région veut s'engager pleinement dans l'aide à la reprise de tous les secteurs économiques. "Aujourd'hui près de 12.000 entreprises ont sollicité un Prêt Garanti par l'Etat (PGE), nécessitant un investissement de deux milliards d'euros. Mais _nous savons que ce n'est que le début_, plus de la moitié des entreprises basées dans la région n'ont pas encore demandé d'aides, et ça ne saurait tarder" rappelle François Bonneau. 

Treize millions d'euros d'aides régionales aux entreprises

Alors pour faire face à cette hausse brutale du chômage et aider les entreprises à repartir, la région a décidé de mettre en place le Fonds Renaissance, permettant de débloquer plus de 13 millions d'euros d'aide. Par ailleurs, la région négocie une aide supplémentaire auprès de l'Etat s'élevant à plus de 65 millions d'euros. 

Forum sur la relocalisation des activités début juillet 

Mais l'enjeu majeur selon François Bonneau reste la relocalisation des activités dans une région déjà industrielle. "La relocalisation est un des sujets majeurs de cette reprise post-Covid-19. C'est pourquoi nous avons décidé de faire un forum le 1er juillet prochain à l'université d'Orléanspour aborder ce sujet essentiel. Nous essaierons d'ouvrir nos portes à un maximum de personnes." explique François Bonneau. Et d'ajouter : "parallèlement nous mettrons en place un comité permanent de soutien aux entreprises. Notre but est vraiment de soutenir les entreprises dans le redémarrage de leurs activités." 

Suppression des "distanciations sociales" dans les transports 

Même objectif du côté des transports ferroviaire et routier : "tous les lignes ferroviaires ont été rouvertes, maintenant nous voulons progressivement revenir à la normale. Dès vendredi 5 juin nous enlèverons la distanciation sociale dans les trains de la région pour doubler notre offre. En revanche, les masques seront toujours obligatoires. Le lundi 8 juin nous observerons également un assouplissement des distanciations dans les cars scolaires." 

Un train Rémi Orléans-Paris en gare des Aubrais
Un train Rémi Orléans-Paris en gare des Aubrais © Radio France - Anne Oger

Réouverture des lycées

Enfin, les lycées peuvent également rouvrir leurs portes aux élèves, à l'appréciation de chaque chef d'établissement, à partir de ce mardi 2 juin : "nous voulons soutenir les élèves qui ont décroché pendant le confinement mais aussi les apprentis qui rencontreraient des difficultés avec leurs employeurs." souligne François Bonneau. 

Pour rappel, la région avait investi pendant le confinement dans des tablettes et ordinateurs pour les fournir aux élèves n'ayant pas d'équipements numériques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess