Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement en Dordogne : la FCPE 24 contre le retour en classe le 11 mai

-
Par , France Bleu Périgord

Le retour en classe pourra se faire sur la base du volontariat a annoncé ce jeudi l'Elysée. Pour la FCPE 24, cette annonce était attendue pour faire déculpabiliser les parents. L'association de parents d'élèves demande plus de garanties pour assurer en toute sécurité la réouverture des écoles.

Le retour en classe se fera sur la base du volontariat précise l'Elysée
Le retour en classe se fera sur la base du volontariat précise l'Elysée © Maxppp - BELPRESS/MAXPPP

L'Elysée a donné des précisions ce jeudi sur la rentrée des élèves à partir du 11 mai. Le retour à l'école pourra se faire sur la base du volontariat. Une rentrée qui sera "progressive, concertée avec les élus locaux et adaptée aux réalités locales" a précisé l'Elysée. 

Cette semaine déjà le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, avait donné les premières pistes pour la réouverture avec des classes à 15 élèves maximum, une reprise étalée sur 3 semaines, sans forcément convaincre. Des parents menacent de ne pas envoyer leurs enfants à l'école.

Des parents inquiets 

Du côté de la FCPE 24, cette réouverture des établissements scolaires interroge. "Les parents qui le souhaitent et qui le peuvent garderont leurs enfants. C'est ce que l'on souhaite", précise Hélène Rat, présidente de la FCPE 24. Selon elle, cette annonce de l'Elysée sur le volontariat était attendue. "L'Etat devait le préciser pour déculpabiliser les parents" explique-t-elle.

Quant aux parents qui n'ont pas d'autres choix que de laisser leurs enfants retourner en classe, "on demande des précisions et des garanties sur le fait que nos jeunes puissent aller à l'école dans de bonnes conditions."

Hélène Rat, présidente de la FCPE 24

La FCPE 24 demande des garanties 

Selon elle, les mesures déjà évoquées par l'Etat sont insuffisantes et restent trop floues. "Pour la cantine, comment cela va être organisé, même chose pour les internats, les bus scolaires ?" interroge-t-elle.  Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, six Français sur dix sont opposés à la réouverture progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess