Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement en Gironde : "il faut nous faire confiance et nous laisser rouvrir" nos restaurants, dit l'UMIH

-
Par , France Bleu Gironde

Édouard Philippe doit présenter ce jeudi après-midi les modalités de la phase 2 du déconfinement. Les professionnels de l'hôtellerie-restauration attendent "avec impatience" le feu vert pour rouvrir leurs établissements, affirme Laurent Tournier, président de l'UMIH en Gironde.

Les restaurateurs girondins espèrent pouvoir rouvrir leurs terrasses rapidement
Les restaurateurs girondins espèrent pouvoir rouvrir leurs terrasses rapidement © Maxppp - J. Philippon

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a fixé le rendez-vous à 17 heures ce jeudi : il va dévoiler les modalités de la phase 2 du déconfinement. Parmi les mesures particulièrement attendues : la réouverture des bars et restaurants dans les départements en vert sur la carte du coronavirus. Même si cette réouverture s'annonce "difficile" pour Laurent Tournier, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie-restauration (UMIH), invité de France Bleu Gironde ce jeudi matin.

"Il faut faire confiance aux professionnels et nous permettre de rouvrir nos établissements", déclare Laurent Tournier. Il rappelle : "c'est notre habitude de gérer des flux, notre habitude de gérer des mesures sanitaires. L'hygiène fait partie de notre formation, c'est une obligation". Les professionnels appellent surtout à en savoir plus sur le protocole sanitaire qu'ils devront mettre en place dans leurs établissements. "Nous avons eu des ébauches", précise le président de l'UMIH en Gironde, mais "il nous tarde effectivement que tous les flous soient dissipés", pour que les professionnels puissent organiser leurs salles, re-remplir leurs frigos, envisager la reprise.

Nous sommes suspendus aux annonces du Premier ministre, presque "pendus" à l'attendre, sans mauvais jeu de mots - Laurent Tournier, président de l'UMIH en Gironde

Cette reprise, elle s'annonce quoi qu'il arrive "compliquée" car les entreprises redémarrent avec des trésoreries fragilisées par la crise sanitaire. Les clients seront forcément moins nombreux aussi. "La distanciation, c'est moins de clients dans nos salles, relève Laurent Tournier, et aussi "parce que les gens vont mettre un certain temps à reprendre le chemin de nos établissements, même si je pense que tout le monde a hâte de pouvoir de nouveau revenir dans nos lieux conviviaux et profiter de la vie comme avant".

Le président de l'UMIH 33 déplore aussi que les professionnels du secteur soient "relativement peu accompagnés" économiquement parlant. L'État a bien mis de l'argent sur la table pour soutenir l'hôtellerie et le tourisme mais "ces 18 milliards malheureusement, nous ne les avons pas vus fléchés sur les comptes de nos entreprises". "Nous continuons à nous battre aujourd’hui pour essayer de mettre des dispositifs en place pour nous aider dans cette reprise", conclut-il.

Laurent Tournier, président de l'UMIH en Gironde, invité de France Bleu Gironde

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu