Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement en Gironde : "On était capables d'organiser la plage" regrette le maire de Lacanau

-
Par , France Bleu Gironde

Pas de réouverture des plages avant le 2 juin au minimum, c'est une décision que le maire de Lacanau a du mal à digérer. Laurent Peyrondet estime que les communes littorales étaient prêtes, protocoles sanitaires à l'appui, mais que les élus locaux n'ont pas été entendus.

Laurent Peyrondet, maire de Lacanau, devant la plage fermée par décret préfectoral.
Laurent Peyrondet, maire de Lacanau, devant la plage fermée par décret préfectoral. © Radio France - Solène de Larquier

La préfète de la Gironde et de la Nouvelle-Aquitaine s'était montrée claire le 30 avril, annonçant qu'il n'y aurait pas de retour possible à la plage avant le 2 juin, au mieux. Une décision nationale que le maire de Lacanau Laurent Peyrondet a du mal à accepter. Car, dit-il, les communes du littoral ont déjà travaillé les scénarios possibles pour la réouverture des plages et "tout était prêt" pour qu'elle ait lieu dès le 11 mai. Il ne décolère pas et regrette la relation distendue entre maires et gouvernement : "Encore une fois, on ne nous a pas entendus."

Le déconfinement pour nous, il est plus strict que le confinement, parce qu'il n'y a plus la mer

Ce lundi, Laurent Peyrondet a participé avec les maires de plusieurs communes du littoral girondin à une réunion avec la préfecture, pour travailler sur les pistes de réouverture des plages, a priori à partir du 2 juin. Parmi les pistes : mesures barrière avec fléchage pour entrées et sorties, prévention par les bénévoles, distance entre les personnes sur la plage. Des solutions que le maire de Lacanau était prêt à mettre en oeuvre dès le 11 mai : "On avait tous les protocoles sanitaires (...) les volontaires dont les écoles de surf, la police municipale renforcée par les saisonniers. Et je m'aperçois qu'on nous a encore vendu du rêve. Elle est où, la relation maire-préfet ? (...) On n'est pas les larbins de la République."

"On était capables d'organiser la plage !" : la colère du maire de Lacanau

Rouvrir les plages dès le 11 mai serait d'autant plus logique, estime Laurent Peyrondet, que les communes du littoral attendent un afflux de visiteurs lorsque le déconfinement commencera, notamment lors du long week-end de l'Ascension fin mai. "On déconfine pour les riches. Celui qui a un bateau au port d'Arcachon, il va pouvoir sortir en mer. Par contre le citoyen lambda, il va regarder depuis le front de mer, il n'aura pas le droit de descendre sur la plage."

Un amendement pour rouvrir les plages rejeté par le Sénat

Laurent Peyrondet reproche au gouvernement de ne pas avoir tenu compte du travail collectif fourni par les élus et instances du littoral. Il n'avait cependant pas perdu tout espoir : le sénateur des Landes Eric Kerrouche avait déposé un amendement au projet de loi de prorogation de l'urgence sanitaire, pour autoriser l'accès aux plages et plans d'eau dès le 11 mai, au moins pour les activités sportives. Il a été rejeté ce lundi par le Sénat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess