Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement et immobilier : les villes moyennes et rurales peuvent tirer leur épingle du jeu

Invité de France Bleu Normandie, ce mercredi 27 mai, la directrice de publication du magazine "Village" : Sylvie Le Calvez. Le monde rural serait-il devenu l’eldorado des citadins après le confinement dû au Covid-19 ? Nous avons posé la question à cette spécialiste, plutôt prudente.

Le village de Camembert dans l'Orne, en Normandie
Le village de Camembert dans l'Orne, en Normandie © Maxppp - .

Les citadins vont-ils fuir les grandes villes pour la campagne ? Cette question, certains se la posent après deux mois de confinement à domicile pour lutter contre la propagation du coronavirus. Tout le monde ne quittera pas son appartement pour une maison avec jardin au milieu des champs. Une possibilité réservée, on l'imagine, aux familles les plus aisées. Mais où se situe la réalité ? Entre la déclaration d'intention et le passage à l'acte ? Nous avons interrogé Sylvie Le Calvez, la directrice du magazine Village publié chaque trimestre et dont le siège social est basé en Normandie, dans l'Orne.

Le retour à la campagne, des Parisiens notamment, après le confinement : mythe ou réalité ?

Sylvie Le Calvez : Il est beaucoup trop tôt pour le dire. On a vu effectivement que beaucoup de citadins de grandes métropoles sont partis se confiner à la campagne, dans leurs résidences secondaires, dans un lieu de vacances aussi. Combien vont rester à télé-travailler dans leur deuxième maison ? Combien vont se reconvertir ? Je pense que l'on verra ça dans un an ou deux. Voir si c'est jouable, si le débit internet est suffisant pour le télé-travail, si on fait une formation pour se réorienter... ou si finalement la situation sociale et économique est difficile, donc on ne franchit pas le pas.

Il y a un attrait de ces citadins pour la Normandie ?

Oui, on l'a constaté au magazine. On a eu beaucoup plus d’appels que d'ordinaire : comment je peux rester ici ? Qu'est-ce que je peux faire pour m'occuper dans la région ? Quels sont les enjeux du monde rural ? Et la Normandie est près de Paris, finalement. Ce n'est pas trop cher via le train. La région offre des possibilités. Il y a une certaine qualité de vie. Après, il faut faire attention à ce que cette installation dans des petits bourgs ou dans les campagnes ne soit pas juste un décor, un cadre, mais bien une insertion réelle dans le territoire pour y mener des projets et y vivre vraiment bien.

Les villes moyennes ont-elles leur épingle à tirer ?

C'est sûr que ceux qui vont partir des grandes métropoles ne vont pas forcément s'installer dans la petite fermette. Même si ça fait rêver beaucoup de gens. Dans la réalité c'est difficile. Rien que sur le plan de la mobilité déjà. Mais oui, les villes moyennes ont une carte à jouer. Seulement, aujourd'hui, elles continuent de perdre des habitants au profit de leur périphérie. Cela poursuivrait ainsi l’étalement urbain, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle. Donc c'est aux villes moyennes de s’interroger ! Comment on peut rendre nos cœurs de ville habitables ? Réhabiliter le logement, offrir plus d'espaces verts, de pistes cyclables, garder ses commerces en centre-ville, développer des espaces de co-working, etc.

L'arrivée d'une, deux ou trois familles dans un village peut vite changer la vie de la commune

La question des services publics, aussi, est importante. Pourtant ils ont beaucoup disparus dans ces territoires là...

Il faut travailler sur les activités possibles, les formations, l'habitat et le cadre de vie. Si on ne le fait pas, ça ne fonctionnera pas. Une fois encore il y a une vraie carte à jouer, mais ce n'est pas gagné ! Il y a des possibilités dans les territoires ruraux, dans les petites villes, car le foncier et le bâti y sont moins cher. Mais s'il n'y a pas tous ces services ça sera compliqué. Alors que l'arrivée d'une, deux ou trois familles dans un village, ça peut vite changer la vie du lieu. Les commerces fonctionnent mieux, l'école gagne quelques élèves. Et cela peut suffire parfois à maintenir un service.

Retrouvez le magazine Village sur son site internet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess