Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : judo sous les arbres, mais sans se toucher

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le club de judo de Villeneuve-lès-Avignon a repris ses entraînements sous les pins et sans contact pour respecter les mesures barrières. Le club invente des prises dans le vide pour ne pas oublier les gestes du judoka. Les entraîneurs espèrent un assouplissement des règles sanitaires.

Les judokas de Villeneuve-lès-Avignon s’entraînent sous les pins au pied du fort de Villeneuve avec Driss. Le jeune entraîneur crie "hajimé" pour commencer l'exercice. C'est la consigne en japonais pour engager le combat, mais il n'y a aucun contact pendant la séance, car les sports de combat restent interdits en raison de la crise sanitaire. 

S’entraîner au judo sans se toucher

Lucas, (7 ans selon sa maman... 6 ans et demi selon le jeune judoka) garde les pieds dans le cerceau posé au sol. Il regarde autour de lui quand il s'élance : "on court sans toucher, car il y a le virus." Jérémy Buisson, le directeur sportif du club de judo de Villeneuve-les-Avignon demande aux enfants "de venir avec la veste de kimono et la ceinture pour garder l'esprit du judo malgré la crise". Courses sous les arbres ou exercices d'équilibre pour les plus petits ; les plus grands et les compétiteurs bénéficieront de séances de renforcement musculaire. 

Prises dans le vide ou avec un arbre

Driss confie que "ce n'est pas du judo. C'est surtout pour garder le lien avec le club et les enfants. On met le kimono pour ne pas oublier le judo". Pour les compétiteurs, le directeur sportif Jérémy Buisson a bricolé un élastique et des manches de kimonos pour remplacer le partenaire d'entraînement : "avec ce système de débrouille, on simule autour d'un arbre la résistance du partenaire. On réalise les prises dans le vide pour que le corps du judoka garde la mémoire de la position des jambes, des hanches, des épaules".

Le club de judo de Villeneuve-lès-Avignon attend beaucoup des prochaines décisions du gouvernement. Comme les clubs de karaté ou de sports de contacts, ils espèrent un assouplissement des règles sanitaires pour pouvoir passer les épreuves de changement de ceinture avant l'été.

Kimono pour garder l'esprit judo et entrainement avec les arbres à Villeneuve-les-Avignon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess