Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : l'association humanitaire Tarmac lance un appel aux dons pour aider les plus démunis

-
Par , France Bleu Maine

L'association mancelle qui aide les sans-abri à se loger a dû mettre en place des règles de protection très strictes à cause de l'épidémie de coronavirus. Un protocole sanitaire qui coûte cher. Tarmac a besoin de 25 000 euros pour renflouer ses comptes.

Image d'illustration : l'association Tarmac aide chaque année 2300 personnes qui vivent dans la rue à trouver un toit
Image d'illustration : l'association Tarmac aide chaque année 2300 personnes qui vivent dans la rue à trouver un toit © Radio France - Jean-Marie Porcher

"On se retrouve avec une dette de 80 000 euros" : Yves Rouault, le président de l'association Tarmac a fait ses comptes. Et la facture est salée. Entre les masques, le gel hydroalcoolique, les plexiglass, etc... Les équipements de protection ont plombé les comptes de l'association humanitaire qui lance un appel aux dons sur internet. " Tarmac compte 130 salariés et 150 bénévoles. Elle aide chaque 2300 personnes qui vivent dans la rue à se loger. Alors forcément, ce protocole sanitaire a coûté cher même si l'Etat nous a aidé en nous fournissant des gants, mais cela n'a pas suffi. C'est pour cela que nous lançons _un appel aux dons sur internet de 25 000 euros_. Ce serait déjà une bonne bouffée d'oxygène pour nous".

La mise en place d'équipement de protection contre le Covid-19 a coûté 80 000 euros à Tarmac, selon le président de l'association Yves Rouault

L'association, qui fonctionne avec 150 bénévoles, a aussi dû réduire la voilure. "Du fait de l'âge moyen de nos bénévoles, considérés comme des personnes à risque, nous avons dû fermer nos structures d'accueil traditionnelles. On a dû se contenter de fournir le minimum au point de vue nourriture avec des repas froids. Un hébergement d'urgence avec des conditions de grande promiscuité. Et on a assuré la sécurité médicale puisqu'on a même créé avec l'Agence régionale de santé un centre spécialisé pour les Covid".   

Dire à des familles, retournez dans la rue, ce n'est pas notre rôle - Yves Rouault, le président de l'association Tarmac

Difficile d'appliquer le confinement quand on vit dans la rue 

L'association s'occupe chaque année de 2300 personnes qui se retrouvent à la rue. Des familles, des personnes seules, des migrants, des anciens tôlards, le spectre des bénéficiaires est large. "Quand nos gars ou nos filles de la rue étaient arrêtés et qu'on leur disait d'aller se confiner, de rentrer chez eux, ils répondaient aux agents de police mais chez nous, c'est la rue" explique Yves Rouault. 

Un accueil encore dégradé 

Malgré la promiscuité, aucun cas de coronavirus n'a été détecté chez les bénéficiaires. "C'est une bonne nouvelle, surprenante, mais c'est une bonne nouvelle". Sauf que l'accueil reste dégradé. Pour l'instant, les structures d'hébergement de Tarmac ne peuvent pas accueillir des groupes au-delà de 10 personnes. "Ils ne peuvent pas rester. Ils viennent juste manger, se laver, laver leur linge ou consulter un médecin", regrette le président de Tarmac. "Et pour les familles c'est la même chose. _Dire à une famille : Venez manger et dès que vous avez fini de manger, partez ! Retournez à la rue ! Ce n'est pas notre rôle, ce n'est pas notre vocation._" Le président de Tarmac attend donc avec impatience la phase 3 du déconfinement.  

Le confinement a été difficile à appliquer pour des personnes qui sont habituées à vivre dans la rue

Pour faire un don 

Si vous souhaitez faire un don à l'association Tarmac, il suffit de cliquer sur la plateforme interne Helloasso qui se charge de collecter l'argent. Les dons sont déductibles des impôts. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess