Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : la rentrée des élèves à partir du 11 mai est "prématurée" pour la FSU dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Guillaume Ancelet, secrétaire départemental de la FSU dans la Somme réagit aux annonces d'Edouard Philippe sur la rentrée progressive dans les établissements scolaires à partir du 11 mai.

La date du 11 mai est maintenue pour une rentrée progressive dans les établissements scolaires
La date du 11 mai est maintenue pour une rentrée progressive dans les établissements scolaires © Maxppp - Jean-François Ottonello

Le 11 mai est "prématuré" réagit sur France Bleu Picardie, Guillaume Ancelet, secrétaire départemental du syndicat enseignant FSU dans la Somme après l'intervention ce mardi d'Edouard Philippe sur le plan de déconfinement en France. Le représentant syndical se réfère au conseil scientifique qui n'envisageait pas de rentrée avant le mois de septembre. Pour Guillaume Ancelet, l'objectif n'est pas pédagogique, "c'est plutôt un objectif de reprise du travail".

C'est plutôt un objectif de reprise du travail

Invité de France Bleu Picardie ce mercredi, le secrétaire départemental de la FSU dans la Somme, estime que 15 élèves par classe (nombre maximum) sera compliqué à mettre en place dans les établissements même s'il pense que ce nombre ne sera pas atteint puisque la reprise se fera sur le volontariat. Il regrette de ne pas avoir "eu le cadrage national qu'on attendait ce qui reporte sur les échelons intermédiaires" comme les maires. "Il y a au moins une semaine de travail de concertation dans les écoles, les mairies... pour voir comment faire classe, organiser le transport, le repas du midi". 

Quid des élèves de quatrième, de troisième et des lycéens ? 

Guillaume Ancelet regrette aussi qu'aucun mot n'ait été dit sur les élèves de quatrième et de troisième alors que la date du 18 mai est évoquée pour ceux de sixième et de cinquième. Il pense aussi qu'il ne servira à rien de faire rentrer les lycéens avant les vacances d'été alors qu'une décision doit être prise à leur sujet à la fin du mois de mai. 

Port du masque pour les collégiens

Quant au port du masque dans les collèges, selon le syndicaliste, "ce sera extrêmement compliqué surtout sur la  durée d’une journée. Peut-être que sur 4 heures, ils seront capables de  tenir un masque mais alors il n'y aura pas beaucoup d'interaction orale... Si on fait revenir les élèves, on aura envie de les entendre !" 

Enfin, le représentant de la FSU dans la Somme s'interroge aussi sur l'organisation du travail pour les enseignants qui devront être à la fois présents devant les élèves qui reviendront en classe et faire cours à distance pour les autres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess