Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : Retour chez le coiffeur après deux mois de confinement dans les Landes

-
Par , France Bleu Gascogne

Avec le déconfinement, les coiffeurs sont pris d'assaut dès ce lundi 11 mai. Les clients sont nombreux à vouloir obtenir un rendez-vous après deux mois de confinement. Mais les salons de coiffure, avec les précautions sanitaires, ont changé de visage.

Toutes les précautions sanitaires sont prises dans le salon de coiffure de Priscilla, à Mont-de-Marsan, pour accueillir les premiers clients après le confinement
Toutes les précautions sanitaires sont prises dans le salon de coiffure de Priscilla, à Mont-de-Marsan, pour accueillir les premiers clients après le confinement © Radio France - Flore Catala

La vie quotidienne reprend petit à petit son cours depuis ce lundi 11 mai et le déconfinement. Et parmi les rendez-vous très attendus, il y a celui chez le coiffeur. Après deux mois sans aucun coup de ciseaux, ou au contraire marqués par des expériences capillaires malheureuses, nombreux sont ceux qui veulent obtenir leur rendez-vous. Les salons de coiffure sont débordés et affichent complet pour la semaine.

C'est le cas à "Créa'tifs Coiffure", un salon de Mont-de-Marsan, niché à deux pas de la place Saint-Roch. Sa gérante, Priscilla De Macedo, arrive un peu avant 8 heures pour lever le rideau de fer, baissé depuis le 17 mars. "Je suis un peu stressée" lâche-t-elle en poussant la porte. Et pour cause : cette reprise ne ressemble à aucune autre, tout d'abord en raison des mesures sanitaires qu'il a fallu mettre en place pour permettre l'accueil de clients.

Précautions sanitaires

Des kits de protection contenant un masque, des gants, et une blouse en plastique jetable sont entreposés à l'entrée du salon. Ils sont obligatoires pour tous les clients, et chacun coûte 3 euros. Le prix à payer pour bénéficier d'une coupe ou d'une couleur en toute sécurité. Un coût qui vient aussi couvrir les frais avancés par le salon : 800 euros pour disposer de suffisamment de masques, de blouses, de gel hydro-alcoolique pour environ un mois.

Le salon est suffisamment spacieux pour bien respecter sans difficulté les mesures de distanciation sociale. Mais entre la coiffeuse et son client, impossible de tenir la distance d'un mètre. Pour se protéger et protéger les autres, Priscilla porte elle-même un masque et un poncho en plastique. Elle se désinfecte les mains très régulièrement, et nettoie à fond siège, plan de travail et outils entre chaque client.

Avec le travail que je vais avoir, je fais finir sur les genoux - Priscilla De Macedo, gérante du salon Créa'tifs Coiffure.

Une tâche titanesque et chronophage pour Priscilla, qui gère seule son salon, et qui compte une cinquantaine de réservations pour la semaine, le double du chiffre habituel. Le salon est complet, mais les appels continuent d'affluer. Pour faire face à la demande, elle a décidé de modifier son emploi du temps. Son salon reste ouvert toute la semaine, du lundi au samedi, à partir de 8h. "Et avec le travail que je vais avoir, je ne compte pas rentrer chez moi avant 20h. Je vais finir sur les genoux"

Un moment de réconfort

Il est 8h. La première cliente de ce jour de déconfinement se présente au salon. Elle a pris rendez-vous pour une couleur et une coupe. Avant de s'installer comme d'habitude, elle enfile la blouse de protection et le masque contenus dans son kit. Ce rendez-vous, elle l'attendait depuis longtemps : "ça fait du bien de se refaire une couleur et de reprendre une tête à peu près propre. Là je revis"

Un plaisir partagé avec Priscilla qui, malgré les conditions compliquées de reprise du travail, est heureuse de retrouver ses clients : "Ça fait plaisir après avoir été confiné deux mois à la maison. C'était long, et quand on aime ce qu'on fait, c'est dur". Elle regrette seulement ne plus pouvoir échanger avec ses clients comme elle le faisait avant la crise sanitaire : plus de café offert, plus de livres ou de magazines à proposer pour faire patienter. Seulement quelques paroles étouffées derrière un masque. 

Retour à un quotidien "presque normal"

C'est donc dans une ambiance très aseptisée que la reprise se fait pour ce salon. Une ambiance particulière, mais qui rassure certains clients. Jean-Claude est venu se faire couper les cheveux, accompagné de son petit-fils. Il porte un masque artisanal en tissu, aux couleurs du Stade Montois Rugby, et on devine un sourire derrière les coutures jaunes et noires. "C'est rassurant de voir que toutes les précautions sont prises. C'est compliqué, mais il faut faire quelques sacrifices dans l'immédiat pour retrouver la vie d'avant le plus vite possible".

Et c'est justement pour retrouver cette "vie d'avant" que l'une des premières choses que Jean-Claude fait de son jour de déconfinement est de se rendre au salon de coiffure. Se faire couper les cheveux, pour retrouver un peu du quotidien, se contenter du "presque normal" en attendant que tout rentre dans l'ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu