Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : le Calvados est impatient de retrouver ses touristes

Les lieux touristiques, bars et restaurants vont rouvrir ce mardi 2 juin en Normandie. L'impatience a gagné les professionnels du secteur notamment dans le Calvados. On en parle avec Paul Chandelier, vice-président du conseil départemental en charge du tourisme.

Un panneau de gîtes de France dans un village de Beuvron-en-Auge
Un panneau de gîtes de France dans un village de Beuvron-en-Auge © Maxppp - .

Depuis les annonces d'Edouard Philippe jeudi dernier, les professionnels du tourisme ont retrouvé le sourire. Depuis la mi-mars, leurs établissements sont fermés et ne peuvent accueillir des visiteurs. Seuls les restaurants ont tenté de maintenir un semblant d'activité en réalisant des plats à emporter. "On était frustré, ose Paul Chandelier, le vice-président du conseil départemental du Calvados en charge du tourisme, invité de France Bleu Normandie ce lundi matin. On avait un sentiment difficile à contenir de ne pas pouvoir accueillir tous nos visiteurs notamment ceux de la région parisienne, du Nord et d'autres régions, ainsi que les étrangers."

Tout cela va changer, à partir du mardi 2 juin 2020, puisque les lieux touristiques, cafés, bars et restaurants vont rouvrir. Dans un premier temps accessible qu'aux Français puisque les touristes étrangers ne peuvent toujours pas voyager en France. Et c'est déjà un premier pas, d'autant plus que le soleil a été au rendez-vous les deux derniers ponts de Mai. "Lors du week-end de l'Ascension on a recensé 300.000 visiteurs dans le Calvados contre 900.000 l'an dernier" indique Paul Chandelier. 

600.000 visiteurs de moins à l’Ascension

Très fréquenté par la clientèle étrangère, le Calvados va devoir séduire de nouveaux voyageurs. Et ils sont ici, pas loin. "À nous d'être nos premiers touristes, lance le vice-président du département. Redécouvrons notre territoire. On a des richesses, des pépites dans le Calvados, en Normandie. Il faut que l'on retourne faire ce que l'on fait ailleurs pendant la période des vacances."

Les possibilités sont en effet nombreuses, et notamment en Suisse-Normande où Paul Chandelier est un élu local. "On peut se promener, faire du vélo, de l'escalade, du parapente, du golf, du canoë..." Tout cela en respectant le protocole sanitaire décidé par les autorités compétentes. "Je peux vous garantir que nos professionnels sont très attentifs. Il ont fait tout ce qu'il fallait pour respecter les règles sanitaires en ayant le souci d'accueillir les visiteurs en toute sécurité."

Respect des gestes barrières

Pourtant l'application des gestes barrières n'est pas aussi facile dans toutes les cas liés au loisir. "D'ailleurs, je veux rendre hommage au travail de la sous-préfète de Bayeux, Amandine Durand, qui mène au nom de l'Etat une petite commission avec les professionnels et le comité départemental du tourisme, pour définir les gestes barrières et étudier chaque situation particulière, explique Paul Chandelier. Nous avons l'objectif de faire remonter les difficultés rencontrés. Par exemple, on peut faire du kayak tout seul, mais on ne peut pas faire du canoë à deux. Alors on signale et on essaye de trouver une solution."

L'industrie touristique, forte de ses 15.000 emplois dans le Calvados, est en tout cas prête. Elle attend maintenant de rebondir avec la perspective des mois de juin, juillet et août, la levée de la limite de déplacement à 100 kilomètres autour du domicile... les facteurs positifs se multiplient.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu