Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Déconfinement : le comité des Landes de surf "met la pression" pour un retour à l'eau

Par

Les plages restent interdites jusqu’au 2 juin, a dit le Premier ministre mardi lors de l'annonce de son plan de déconfinement à l’Assemblée nationale. Les surfeurs et leur instances représentatives ne comprennent pas cette décision et tentent encore de convaincre pour un retour à l'eau le 11 mai.

Le spot des cul-nus à Hossegor l'été dernier. Le spot des cul-nus à Hossegor l'été dernier.
Le spot des cul-nus à Hossegor l'été dernier. © Radio France - Paul Ferrier

Les plages restent interdites jusqu’à début juin, a dit le Premier ministre mardi lors de son annonce de son plan de déconfinement à l’Assemblée nationale. Beaucoup sur la côte landaise, surfeurs, Fédération, élus locaux, pensaient que les activités sportives liées à l’océan seraient de nouveau possible le 11 mai. L'annonce d'Edouard Philippe, c'est donc la douche froide. 

Publicité
Logo France Bleu
Capture d'écran d'un forum surf sur Facebook. - Capture d'écran

La crainte d'actes de rébellion

loading

L'annonce du Premier ministre a fait monter la colère chez la communauté des surfeurs. Alors le président du Comité des Landes de Surf veut convaincre la préfecture de faire exception avec une mesure dérogatoire pour le surf : "On est en train de faire pression auprès du préfet des Landes de façon à expliquer que la communauté des surfeurs, qui jusqu'à présent a scrupuleusement respecté le confinement, ne comprendrait pas que l'accès à la mer leur soit interdit au-delà du confinement", explique Xavier Duvignau, le président du comité départemental. 

Lui aussi voit la contestation monter et veut le faire savoir aux autorités : "On espère que dans les départements qui seront au vert, le préfet écoutera la parole des surfeurs de façon à arriver à un compromis qui permette le retour à l'eau de façon à ce que la communauté reste un petit peu apaisée."

La Fédération Française de Surf toujours mobilisée

Ce mercredi matin, le président de de la Fédération Française de Surf participait à une réunion avec le Comité National Olympique et Sportif Français. Lors de cette réunion, le président Jean-Luc Arassus a défendu "une solution transitoire du 11 mai au 2 juin pour que les gens puissent avoir accès à l'océan dans le cadre d'une pratique sportive individuelle en respectant les consignes sanitaires et la distanciation physique". 

Et si le monde du surf n'est pas entendu, le président du comité landais craint que ce soient les autorités qui ne soient plus écoutées : "Aujourd'hui la situation commence à se tendre un petit peu partout", raconte Xavier Duvignau, avant de poursuivre : "Ce que je redoute, c'est que la préfète ne nous suive pas. Parce qu'elle s'exposera à des actes de rébellion, de désobéissance civile, ce que je ne souhaite pas du tout."

Le surf c'est un sport passion. Les passions, des fois, elles se déchaînent", Xavier Duvignau

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu