Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : le difficile respect des règles sur les plages de la région brestoise

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu
Le Relecq-Kerhuon, France

Le soleil a évidemment attiré une foule de Brestois sur les plages des environs en ce jeudi de l'Ascension. Aucun incident n'a été signalé, contrairement à la veille. Mais sur certains sites, le respect des règles est plus compliqué.

La plage de la Cale a encore eu du succès jeudi au Relecq-Kerhuon.
La plage de la Cale a encore eu du succès jeudi au Relecq-Kerhuon. © Radio France - Nicolas Olivier

Ce jeudi férié était redouté par les autorités sur le littoral de la région brestoise. Mercredi, la préfecture avait dû fermer les plages de Locmaria-Plouzané en raison d'un relâchement des comportements. Les plages les plus proches de Brest ont à nouveau fait le plein jeudi, en particulier le Moulin Blanc (Guipavas).

Sous surveillance depuis mercredi, la petite plage de la Cale, au Relecq-Kerhuon, a aussi attiré beaucoup de monde jeudi. Moins que la veille, d'après le maire de la commune, Yohann Nédélec. Mais France Bleu Breizh Izel a pu constater que les règles sanitaires étaient moyennement respectées, avec une majorité de personnes statiques, notamment de nombreux adolescents allongés sur des serviettes. Aucun masque sur la plage, hormis pour la plongée, et une distanciation qui laissait parfois à désirer, sur l'étroite bande de sable à marée haute.

ECOUTEZ Le maire du Relecq-Kerhuon Yohann Nédélec.

Les jeunes montrés du doigt

Le soleil et ce long week-end donnait forcément envie d'en profiter un peu. "Après deux mois de déconfinement, on apprécie notre plage" sourit Bernard, un habitué qui sèche après sa baignade dans l'Elorn. Si la plupart jouent le jeu des règles sanitaires, il y a "des gens qui abusent, c'est vrai", dit Armelle qui redoute une fermeture de sa plage pour l'été. "C'est de la faute des jeunes, qui sont arrivés hier par dizaines" estime une Relecquoise. "Et après, c'est nous qui sommes pénalisés..."

Gwendal et Nolan, lycéens, sont venus de Brest pour se baigner et boire quelques bières. Ils ont le sentiment d'être responsables. "Forcément, on a envie de se poser un petit peu. Mais on respecte un minimum, on ne se fait pas des câlins !" 

Un peu plus loin, Patrice avoue qu'il serait malheureux en cas d'interdiction de plage : "un Brestois sans la mer, il est perdu !"

Situation mieux maîtrisée sur la côte

En Pays d'Iroise, où la moitié des plages sont ouvertes, la situation semble nettement moins problématique. La distanciation physique est facilitée lorsque les plages sont plus étendues, et la consigne de plage dynamique est bien respectée dans l'ensemble. "Les gens ont pris l'habitude, les premiers jours ont été plus compliqués mais aujourd'hui ils sont un peu plus sérieux" explique Yves Robin, le maire de Porspoder.

ECOUTEZ Le maire de Porspoder, Yves Robin.

Dynamisme respecté à la plage du Vivier à Porspoder.
Dynamisme respecté à la plage du Vivier à Porspoder. © Radio France - Nicolas Olivier

Le préfet du Finistère a promis des contrôles renforcés sur le littoral tout au long du week-end de l'Ascension.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu