Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le maire d'Haumont prend un arrêté pour fermer ses écoles jusqu'à nouvel ordre

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le maire d'Haumont (Nord) n'attend même pas le plan de déconfinement que le gouvernement doit présenter en ce début de semaine et prend un arrêté de fermeture de ses écoles jusqu'à nouvel ordre. Joël Wilmotte ne compte pas les rouvrir le 11 mai.

Le maire d'Haumont prend un arrêté pour ne pas rouvrir ses écoles le 11 mai (photo d'illustration)
Le maire d'Haumont prend un arrêté pour ne pas rouvrir ses écoles le 11 mai (photo d'illustration) © Maxppp - Pierrick DELOBELLE

Le maire d'Haumont (Nord) prend les devants et ferme les six écoles (environ 1.500 élèves sont concernés) de sa commune "jusqu'à nouvel ordre". L'élu a en effet pris un arrêté vendredi dernier (24 avril) sur le modèle des arrêtés pour décréter la fermeture des équipements sportifs et autres salles municipales, en invoquant le « pouvoir de police » du maire pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Joël Wilmotte a pris sa décision sans attendre le plan de déconfinement que le gouvernement doit présenter en ce début de semaine et qui prévoit la réouverture des établissements scolaires à compter du 11 mai.

Ce plan doit être présenté aux élus locaux ce lundi après-midi par Jean Castex, le Monsieur déconfinement du gouvernement et par le Premier ministre Édouard Philippe à l'Assemblée nationale mardi.

Une réouverture prématurée

Entre le pont du 1er mai et celui du 8 mai "cela nous fera six jours ouvrés pour tenter de répondre aux consignes qui vont nous être données", souligne Joël Wilmotte qui considère donc cette reprise "prématurée" pour garantir la sécurité sanitaire.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour l'élu, cette réouverture pose trop de problèmes : "Comment faire respecter les mesures barrières à des enfants de maternelle et de primaire ?" À quoi s'ajoutent les questions de protection des enseignants, des personnels communaux qui interviennent dans les écoles, des prestataires extérieurs qui viennent pour les cantines ou encore de l'organisation du transport scolaire. Autant de problématiques qu'il ne se voit pas résoudre en si peu de temps.

La responsabilité du maire

Par ailleurs, "si jamais quelqu'un est infecté par le virus au sein d'un établissement scolaire, quelle sera la responsabilité du maire ?", s'interroge Joël Wilmotte. Un autre élu s'est posé les même questions. Le maire de Saulce-sur-Rhône (Drôme), Henri Fauqué a pris un arrêté similaire la semaine dernière.

D'après Le Dauphiné Libéré, le Préfet lui a demandé de le retirer au nom de l’État d'urgence sanitaire, période pendant laquelle seules les autorités de l’État ont "compétence pour édicter les mesures générales et individuelles visant à mettre fin à l'épidémie."

De son côté, la Préfecture du Nord n'a pour le moment pas réagi à l'arrêté du maire d'Haumont et sollicitée par France Bleu Nord sur la légalité de son arrêté, n'a pas donné suite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess