Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Déconfinement : le refuge de Valence surpeuplé de chatons

Par

Il s'agit d'une conséquence du confinement : beaucoup de chats n'ont pas été stérilisés entre mars et mai, les vétérinaires s'occupaient principalement des urgences. Résultat, à l'ASPA de Valence, des dizaines de chatons sauvages ont dû être accueillis et la situation devient préoccupante.

Le refuge A.S.P.A de Valence est saturé. Des dizaines de chatons sont accueillis depuis le déconfinement. Le refuge A.S.P.A de Valence est saturé. Des dizaines de chatons sont accueillis depuis le déconfinement.
Le refuge A.S.P.A de Valence est saturé. Des dizaines de chatons sont accueillis depuis le déconfinement. © Radio France - Claire Leys

Des cartons remplis de chatons déposés aux portes du refuge Saint-Roch, voilà ce que découvre régulièrement la vice-présidente de l'ASPA de Valence, Corine Martin, depuis le déconfinement. "Ce sont des chatons sauvages pour la plupart, parfois très malades et souvent agressifs... Ils ont peur, parce qu'ils n'ont jamais été confrontés aux humains. Pour leur donner une chance d'être adoptés, on essaye de les sociabiliser", explique-t-elle. 

Publicité
Logo France Bleu

Quelques uns de ces chatons sont accueillis en "famille d'accueil" chez des bénévoles pendant deux à trois semaines, d'autres sont soignés au sein des deux infirmeries du refuge. Après un début de vie chaotique, certains chatons sont très malades. 

Baisse des stérilisations 

Le refuge peut accueillir jusqu'à 80 chats. Mais depuis le déconfinement, l'ASPA est débordée : les chatons arrivent par dizaines, toutes les semaines. "Il s'agit d'une conséquence du confinement", précise Pierre-Henri Aupecle, le directeur du refuge Saint-Roch. En effet, beaucoup de chats n'ont pas été stérilisés entre mars et mai, les vétérinaires s'occupaient principalement des urgences. Résultat, les chats (sauvages et domestiques) se sont accouplés et des milliers de chatons se sont retrouvés dans les rues de l'agglomération de Valence. 

"Beaucoup de chatons agonisent" 

"C'est une situation dramatique, alerte Pierre-Henri Aupecle, les chats errants sont le symbole de la misère animale. Beaucoup de chatons agonisent, certains attrapent des maladies comme le coryza, d'autres perdent leur mère et finissent par mourir de faim". Pour éviter une telle situation, Pierre-Henri Aupecle appellent les propriétaires à stériliser leur chat. "Un couple de chats, au bout de cinq ans, ça donne 20 000 chats, s'ils survivent tous.", ajoute-t-il.

Dans son refuge, le directeur a réaménagé des box pour chiens afin de faire de la place aux chatons, il a poussé les murs au maximum "dans le respect de la légalité", mais la situation devient critique. "Et les autres refuges du secteur sont dans le même cas", affirme Pierre-Henri Aupecle. A Romans-sur-Isère, le refuge des Bérauds fait lui aussi face au même problème. Tous comptent maintenant sur les adoptions pour réguler la situation. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu