Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : "Les marchés ont une carte à jouer"

-
Par , , France Bleu Occitanie

À une semaine de la réouverture des restaurants, les derniers préparatifs s'accélèrent. Une bonne nouvelle pour les marchés de la région puisque de nombreux restaurants viennent y faire leurs courses pour les cuisines, explique le délégué syndical des marchés de France dans le Tarn, Franck Conduche.

De nombreux restaurants font leurs courses sur les marchés (photo d'illustration).
De nombreux restaurants font leurs courses sur les marchés (photo d'illustration). © Maxppp - Michel Clementz

Le délégué syndical des marchés de France dans le Tarn, Franck Conduche était l'invité de France Bleu Occitanie ce mardi matin à 7h45 au micro de Flora Midy.

Les marchands de fruits, de légumes ou encore de viande l'attendent de pied ferme ce retour des restaurateurs sur les marchés ?

On est content de retrouver les restaurateurs. Leur clientèle et leurs terrasses. Ils représentent une bonne partie de l’activité sur les marchés.

Est-ce-que la vie reprend sur le marchés ?

On le ressent au niveau national et dans le Tarn. Les gens ressortent sur les marchés pour se balader, retrouver de bons produits et des amis ainsi que des commerçants toujours avec le sourire. On espère que les restaurateurs seront prêts. C’est toute une filière qui perdure.

Vous avez quantifié le pertes sur les marchés ces derniers mois ?

C’est difficile de quantifier mais il y a une grosse perte. Les marchés ont traversé les crises au fil des siècles mais ils sont toujours là. Ils traversent ces moments avec la bonne humeur.

Après les restaurateurs, quelle est l’étape suivante ?

Le retour des non-essentiels. Le marché c’est toute une famille. Les non-alimentaires nous manquent. Ils ne peuvent pas déballer. On attend leur retour.

On a besoin du lien qui se créé sur les marchés ?

Oui on a besoin de sortir, de s’évader et le marché est le lieu où retrouver tout ça. Le marché à une carte à jouer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess