Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : les ventes de campings-cars explosent en Vaucluse, mais pas les locations

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les vendeurs de camping-cars parlent d'une folie avec une vente en moyenne par jour. C'est trois fois plus que d'habitude, grâce à la crise sanitaire. Les loueurs constatent que leur calendrier de réservation ne se remplit pas, car les clients comparent les prix avec les hôtels ou campings

Les ventes de campings car explosent en, Vaucluse mais pas les locations
Les ventes de campings car explosent en, Vaucluse mais pas les locations © Radio France - Philippe Paupert

Le camping-car pourrait être la star des vacances à condition d'avoir les moyens ! Les professionnels du camping-car en Vaucluse parlent d'une "folie des ventes", car l'achat d'un camping-car promet une indépendance sanitaire en période de pandémie.

Pour les loueurs de camping-cars au contraire, le marché subit la crise du coronavirus, car la location d'un camping-car reste chère sans garantie sur la désinfection entre deux clients. Les tarifs des hôtels ou campings proposent davantage de prestations qu'un camping-car.

Acheter un camping-car pour une totale indépendance sanitaire

Le 12 mai, une demie-heure après l’ouverture, Sébastien Chantecaille a réalisé sa première vente. Après plusieurs semaines de confinement, un client a acheté un camping-car à 69.000 euros. Depuis, le vendeur d'AS Camping-Car confie que "c'est de la folie. Tout le monde veut partir avec son campings car. Les gens ont cette peur du virus".

Le vendeur explique que lorsqu'ils achètent un camping car, les vacanciers "savent que c'est à eux, et désinfecté". Il pianote sur son ordinateur pour calculer qu'il vend en ce moment "un camping car par jour alors que d'habitude, c'est entre 8 et 12 par mois".

Sur son parking, il explique que les fourgons aménagés de 5,41 m3 plaisent, car ils se garent sur une place de voiture. En ouvrant la porte de la minuscule salle de bain-toilette, Sébastien Chantecaille explique que les clients sont aussi séduits par l'indépendance : "c'est ma salle de bain ; c'est moi qui nettoie. On a la complète indépendance sanitaire qu'on peut rechercher en cette période de pandémie".

Location trop chère et sans garante sanitaire

Il y a encore beaucoup de camping-cars à louer en Vaucluse. Les calendriers de réservation ont du mal à se remplir. À 60 euros par jour, le camping-car de Jocelyne est toujours dans son garage à Avignon. Pourtant, elle explique que "l'année dernière, je ne pouvais presque pas l'avoir pour voyager en famille tellement il y avait de demandes." Elle confie que les éventuels vacanciers ne lui "parlent pas du coronavirus. C'est la crise sociale. Les gens ont moins d'argent pour louer un camping-car".

Avec prés d'une vingtaine d'années d'expérience du marché du camping-car, ce professionnel n'est pas surpris car "la location d'un camping-car se situe entre entre 800 et 1.500 euros. Le prix de location du camping-car n'est pas du tout compétitif. Avec cette peur du virus, les vacanciers se demandent si le camping-car a bien été nettoyé entre deux voyages." Ce professionnel estime que "les gens vont plutôt se tourner vers un hébergement hôtelier ou camping avec des prestations bien plus importantes que la location simple d'un camping-car".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess