Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Pyrénées-Atlantiques et Landes : une page Facebook met en relation couturières et demandeurs de masques

Deux basques ont créé une page Facebook pour mettre en relation des couturières et des demandeurs de masques dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Ce réseau de proximité cartonne et les demandes s'accélèrent depuis l'annonce du déconfinement supposé être pour le 11 mai.

La page met en relation des couturières et demandeurs proche de chez elles
La page met en relation des couturières et demandeurs proche de chez elles © Radio France - Jean-François Fernandez

L'approche du déconfinement supposé et les recommandations, voire l'obligation dans certains cas (transports...), de porter un masque provoquent une véritable chasse au trésor. Pour aider à trouver la précieuse protection, deux couturières professionnelles basques, Nelly Eppherre et Lucie Arrangois Doyhenard, ont eu l'idée de créer une page Facebook pour recenser tous les couturières et couturiers volontaires et les mettre en relation avec des demandeurs, particuliers ou professionnels.

Faire face au vol des colis

Comme beaucoup de couturiers, Nelly a commencé par confectionner des masques pour ses proches au début du confinement. De fil en aiguille, les demandes se sont fait plus nombreuses et de plus loin. Nelly et d'autres couturières ont donc commencer à les expédier. Sauf que... "elles se sont aperçues que les colis disparaissaient ou que les enveloppes arrivaient vides", raconte Laurence Beaufils.

Face à ces vols, les couturières ont donc décidé de ne produire que pour des personnes à proximité auxquelles elles pourraient remettre les masques en "mains propres". Et pour satisfaire les demandes plus lointaines elles ont donc décidé de créer une page Facebook qui permettent la mise en relation entre des productrices et des demandeurs proches. 

Les demandes s'accélèrent

_"__L'idée c'est celle du circuit cour_t, résume Laurence Beaufils l'une des modératrices de la page. C'est de mettre en contact d'un côté des couturières que l'on a recensées et d'un autre côté des personnes, professionnels ou particuliers, qui ont besoin de masques." Aujourd'hui ce sont ainsi plus de 80 couturières et couturiers du pays basque principalement, mais aussi de l'ouest du Béarn et du sud des Landes qui ont rejoint le réseau de proximité.

Plus de 2.000 masques ont été confectionnés en un mois et écoulés grâce à lui. Et le mouvement s'accélère note Laurence Beaufils, appelée à la rescousse pour faire face au succès rencontré : "avec l'annonce du 11 mai comme étant le début du déconfinement, surtout depuis le dernier discours du Président de la République, on voit que les choses se précipitent depuis quelques jours, tout s'accélère, on a énormément de demandes."

Des offres spontanées de matériel

Les modérateurs du réseau se chargent donc de mettre en relation les deux maillons de la chaîne. "Ce sont _les demandeurs de masques qui doivent ensuite eux-mêmes se mettre en contact_avec les couturières qui habitent à proximité de chez eux. Aucunement on ne passe de commande auprès de notre page Facebook". Les prix, modiques afin de payer la matière première affirme la modératrice, se négocient donc directement entre le producteur et le demandeur.

La page a également permis de trouver du matériel pour les productrices. "Il y a beaucoup de couturières qui arrivent au bout de leurs stocks de tissu, fil ou élastique, et il y a beaucoup de gens qui, spontanément, proposent d'offrir du matériel" se réjouit Laurence, enchantée de voir les élans de solidarité qui se sont créés pendant cette période difficile.

Les explications de Laurence Beaufils, modératrice de la page Make Up 64/40

Choix de la station

À venir dansDanssecondess