Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des radars ont été recouverts de gilets jaunes près de Rouen

jeudi 1 novembre 2018 à 9:31 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Au moins 4 radars du côté de Rouen ont été recouverts ces derniers jours de gilets jaunes. Le mouvement du 17 novembre ne cautionne pas ces actions. La Préfecture assure que tout est rentré dans l'ordre

Au moins 4 radars ont été recouverts près de Rouen
Au moins 4 radars ont été recouverts près de Rouen © Sipa - Alexandre Marchi

Rouen, France

Vous l'avez peut être remarqué si vous avez circulé ces derniers jours autour de Rouen : plusieurs radars ont été recouverts de gilets jaunes. France Bleu Normandie en a repéré 4 sur la Sud 3, le boulevard industriel, l'A150 et l'A151.  

Le mouvement du 17 novembre ne revendique pas ces actions

Cette action en rappelle une autre. : Celle du groupe Facebook "Blocage national Rouen", qui revendique plus de 3.000 membres et dont on a fait écho sur France Bleu en début de semaine.  Comme dans beaucoup d'autres villes et départements de France, ce groupe appelle à une mobilisation le 17 novembre contre la hausse des prix des carburants. Et d'ici là, les automobilistes sont invités à mettre leur gilet jaune sur le tableau de bord, en signe de mécontentement. 

Mais pour Olivier, l'un des administrateurs de la page Facebook, le groupe n'appelle pas à recouvrir les radars de gilets jaunes. "Nous ne sommes pas à l'initiative de cette action, nous sommes contre les dégradations, nous sommes a politique" Olivier ajoute "Mais bien entendu nous sommes comme tout le monde révoltés par ces taxes, on ne supporte pas de se faire flasher par un radar mais .meme si on se sent des pompes à fric, on n'est pas là pour dégrader le mobilier urbain de sécurité"

La Préfecture assure qu'il n'y a pas eu de dégradation

La Préfecture de Seine Maritime, que nous avons joint, a été informée de ces recouvrements de radars. Elle affirme que "les services de l'Etat y ont mis fin sans constater aucune dégradation". La Préfecture se dit mobilisée pour assurer le bon fonctionnement des radars