Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Défilé coloré et jeune pour la 11ème gay pride à Nancy : du rythme et des revendications

samedi 2 juin 2018 à 18:50 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

La 11ème gay pride à Nancy s’est déroulée sous le soleil, ce samedi. Une marche des fiertés LGBTI avec des militants qui défendent notamment la procréation médicalement assistée (PMA) pour tous ou encore le droit à l’asile et au séjour pour les exilés homosexuels persécutés dans leur pays.

«Depuis l’épisode des manifestations du mariage pour tous,  cette homophobie de masse a peut-être aussi réveillé les jeunes» confie une militante.
«Depuis l’épisode des manifestations du mariage pour tous, cette homophobie de masse a peut-être aussi réveillé les jeunes» confie une militante. © Radio France - Thierry COLIN

Nancy, France

Des centaines de jeunes ont participé à la 11ème édition de la marche des fiertés LGBTI (Lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes) à Nancy. Autant de jeunes : «c’est frappant et encourageant, pour nous, les militants depuis plusieurs dizaines d’années» confie une manifestante. 

C'est festif, mais on se défend

«Depuis l’épisode des manifestations du mariage pour tous on a découvert l’homophobie enfuie. Aujourd’hui, on dit plus clairement les choses et on se défend. Cette homophobie de masse a peut-être aussi réveillé les jeunes» confie une autre militante de l’association Honneur aux dames déguisée en licorne. 

«Les parents ont un gros travail à faire à l’intérieur de la maison» estime une militante. Témoignage.

Une manifestation festive mais aussi politique où le gouvernement est montré du doigt mais aussi des administrations comme la CAF de Meurthe-et-Moselle ou encore la ville de Nancy. «Pourtant, dans beaucoup de ville, ça se passe bien et on n’appelle pas une femme transgenre «monsieur», c’est de l’homophobie administrative» s’insurge Jérémy Baudoin, président de l'association Equinoxe Nancy Lorraine, qui, en citant le maire de Nancy, Laurent Hénart, parle d'une ville qui pratique des «opérations de pinkwashing». Un défilé qui a rassemblé plus de 2000 personnes selon les organisateurs.

Un défilé coloré qui a réuni plus de 2000 personnes à Nancy selon les organisateurs.  - Radio France
Un défilé coloré qui a réuni plus de 2000 personnes à Nancy selon les organisateurs. © Radio France - Thierry COLIN