Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Déjà deux mois pour le restaurant de Nabil Attar, le chef réfugié, à Orléans

mercredi 1 août 2018 à 6:05 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Le restaurant Närenj est ouvert depuis deux mois rue de Bourgogne à Orléans. C'est le réfugié Syrien Nabil Attar qui est à la tête de cet établissement, il dresse un premier bon bilan.

Le restaurant se trouve au 178 rue de Bourgogne à Orléans
Le restaurant se trouve au 178 rue de Bourgogne à Orléans © Radio France - Cyrille Ardaud

Le tout premier restaurant syrien a ouvert à Orléans le 1er juin 2018. Vous l'avez peut-être aperçu au 178 rue de Bourgogne (en lieu et place de l'Authentique). À la tête de Närenj (cela veut dire orange amère en arabe), il y a Nabil Attar.

Ce Syrien a été contraint de fuir son pays avec sa famille il y a deux ans et demi, à cause de la guerre. Avant, il était ingénieur informatique, mais à son arrivée en France il n'a pas retrouvé un tel poste. Il a travaillé quelques temps dans une entreprise de transports, avant de décider de se consacrer à sa passion de toujours : la cuisine.

Un an de travail

Il participe notamment au Refugee Food Festival, un événement permettant à des réfugiés de s'associer à des grands chefs cuisiniers pour concocter des plats de leur pays ou à la jointure entre plusieurs cultures. Il décide peu après de lancer son service de traiteur et va travailler notamment pour la mairie de Paris, mais aussi pour le Théâtre Gérard Philipe à Orléans ou des entreprises privées.

Après plus d'un an de travail et de travaux, le restaurant a enfin servi ses premiers clients. Nabil Attar est très fier de le faire visiter : sa terrasse, ses deux salles conviviales, son bar, sa cuisine spacieuse... Il explique humblement : "je suis très fier d'avoir ouvert ce restaurant. Avec de la volonté, on peut faire des miracles, c'est ce que je dis à mes enfants." Très fier aussi de faire une cuisine qui plait. Nabil aime parler des commentaires que les internautes ont laissé sur des sites comme Facebook ou TripAdvisor : "j'ai cinq étoiles partout !" s'amuse-t-il.

"Il faut du temps pour préparer la nourriture syrienne" - Nabil Attar

Dans son établissement, Nabil peut accueillir jusqu'à 75 personnes par service. Pour le moment, il a encore un peu de marge : "la meilleure soirée que l'on a fait, on a eu trente couverts. On a décidé d'augmenter petit à petit." Le restaurateur ne rechigne pas à la tâche pour satisfaire ses clients : "j'arrive à  7 heures du matin et je pars à 1 heure du matin. Il faut du temps pour préparer la nourriture syrienne, et pour que la qualité soit optimale il faut la préparer le jour même."

Preuve que cet investissement vaut le coup, selon le chef, les clients sont très fidèles : "plusieurs clients reviennent deux, trois, quatre fois. Ils viennent manger entre amis, puis amènent leurs collègues, leur famille. Pour nous, c'est la seule preuve que la cuisine a plu."

Nabil Attar, un chef bien entouré

Dans cette aventure, Nabil Attar est loin d'être seul. Ce restaurant est d'abord un projet familial : son épouse Sousana fait le service pendant qu'il cuisine. Le couple a déjà engagé un commis, et surtout ils sont très bien entourés de leurs amis : "il y a eu des moments difficiles. Les démarches administratives sont compliquées, alors de nombreux amis français nous ont aidés. Ils nous disaient ce qu'il fallait faire ou écrire. Et ils ont participé aux travaux."

Le cadre de l'établissement est moderne. Quelques objets rappellent la Syrie et notamment la ville de Damas dont le couple est originaire : des tapisseries en soie, des peintures, des nappes, quelques bibelots."Tout a été envoyé par ma famille qui est restée à Damas. Les tableaux ont été peints par ma sœur", précise le chef. "Ma mère m’envoie des ingrédients, comme des pétales de rose de son jardin par exemple."

La décoration du restaurant a été envoyée depuis Damas par les proches du couple - Radio France
La décoration du restaurant a été envoyée depuis Damas par les proches du couple © Radio France - Cyrille Ardaud

A la carte du restaurant, des plats typiques, parfois un peu revisités. Du houmous, du Frikeh, des Falafels, de la glace de Damas... les plats changent régulièrement. Et les recettes remportent un franc succès auprès de Julie et Thomas, un couple venu pour la première fois. "On recommande et on reviendra parce que c'était vraiment très bon", glisse la jeune femme. "On a commencé par une soupe, on a eu un houmous d'aubergine, des plats avec de la viande, des légumes, du riz", poursuit son conjoint.

L'équipe de Narenj doit encore s'agrandir. Nabil souhaite à présent engager un serveur.

Informations : Närenj, 178 rue de Bourgogne. Sur réservation au 07 68 07 34 43

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans