Société

Démantèlement de la "Jungle" de Calais : 550 migrants accueillis en Bourgogne Franche-Comté

Par Fany Boucaud et Olivia Chandioux, France Bleu Besançon et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 20:17

Dans le Doubs, 74 migrants vont être répartis dans quatre centres d'accueil et d'orientation (CAO).
Dans le Doubs, 74 migrants vont être répartis dans quatre centres d'accueil et d'orientation (CAO). © Maxppp - /

L'évacuation de la "Jungle" de Calais a commencé lundi. Le soir même, 23 migrants sont arrivés à Grand-Charmont dans le Doubs. Au total, 74 migrants doivent arriver dans le département cette semaine. Une trentaine de migrants sera également accueillie à Echenoz-la-Méline en Haute-Saône.

Les premiers migrants accueillis en Bourgogne Franche-Comté sont arrivés lundi soir. Un premier autocar transportant 50 Soudanais est arrivé à Chardonnay et Digoin en Bourgogne. Un autre est arrivé à Grand-Charmont dans le Doubs avec 23 migrants. En tout ce sont 550 personnes qui vont être accueillies dans la région, dans 21 centres d'accueil et d'orientation (CAO).

74 personnes accueillies dans quatre centres d'accueil et d'orientation dans le Doubs

Trois autres CAO vont ouvrir leurs portes dans le Doubs pour accueillir en tout 74 migrants selon la préfecture. Ils seront répartis jusqu'à la fin de la semaine dans le département. En Haute-Saône, 34 places sont disponibles dans le CAO d'Echenoz-la-Méline. Il a fallu un jeu de chaises musicales pour trouver des solutions. 22 migrants soudanais ont quitté le centre, ils y étaient depuis quelques mois. Ils sont partis à l'Afpa de Navenne pour libérer les lits.

Des lieux d'accueil tenus secret jusqu'à l'arrivée des migrants

Les préfectures gardent secret pour l'instant les autres lieux d'installation des migrants. Elles craignent tout simplement que des comités d'accueil opposés à cette arrivée ne se mettent en place. "Il faut préserver les migrants pour qui ce changement est radical, et leur laisser le temps de s'installer en toute sérénité" a indiqué le service de communication de la préfecture du Doubs. Dans la nuit de dimanche à lundi, à Loubeyrat dans le Puy-de-Dôme, un bâtiment pressenti pour accueillir des migrants a été la cible d'une tentative d'incendie.

Une fois arrivés, les réfugiés devraient rester deux à trois mois dans les CAO. Le temps pour les services de préfecture d'examiner les dossiers, d'identifier les migrants et de les orienter, selon leurs cas, vers une sortie du territoire ou une demande d'asile. En cas de demande d'asile, une fois la procédure engagée, ils seront redirigés vers des centres appelés CADA, des Centre d'accueil pour demandeurs d'asile.

Partager sur :