Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Côte-d'Or, les associations de consommateurs veulent faire interdire le démarchage téléphonique

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un projet de loi sera examiné la semaine prochaine à l'Assemblée nationale pour limiter la démarchage téléphonique. Les associations de consommateurs, elles, veulent carrément son interdiction. On en parle avec le président de la CLCV en Côte-d'Or David Demey.

Eavid Demey est le président de la CLCV de Côte-d'Or
Eavid Demey est le président de la CLCV de Côte-d'Or © Radio France - Anne Pincson du Sel

Vous recevez sûrement des appels régulier pour vous vendre une meilleure isolation ou un nouveau contrat d'assurance. C'est ce qu'on appelle le démarchage téléphonique, et vous êtes nombreux à trouver cela très intrusif. Plusieurs associations lancent une pétition pour obtenir l'interdiction pure et simple de cette pratique, à l'image de David Demey, le président de la CLCV en Côte-d'Or.

"Qui ne dit mot consent"

En France, il faut savoir que si vous n'avez pas dit clairement que vous refusiez d'être démarché, eh bien vous êtes considéré comme consentant : "C'est le principe du qui ne dit mot consent", détaille David Demey, qui imagine un système totalement inverse. "Nous, ce qu'on voudrait faire, c'est comme en Angleterre, où les gens acceptent d'être inscrits sur un fichier pour être démarchés. Ce sont les gens qui font la démarche, mais en France non. Et la loi qui se profile ne va pas dans ce sens-là."

Au contraire, même : la nouvelle loi donnerait plus encore de libertés aux démarcheurs d'après l'expert : "ce texte prévoit beaucoup plus de latitudes pour les entreprises, ça va être la porte ouverte à tout. Vous allez recevoir encore plus de coups de fil, alors qu'on arrive à un système où les gens ne veulent même plus décrocher !"

Pas de solution juridique pour faire cesser les appels

L'ironie va même plus loin : aujourd'hui, si on se sent harcelés, on ne peut pas porter plainte. David Demey résume : "à l'heure actuelle soit vous ne décrochez pas, soit vous avez la possibilité de faire valoir votre inscription à Bloctel. Vous pouvez aussi bloquer les numéros qui vous appellent au fur et à mesure. Même si vous êtes sur un fichier ou une liste bloquée, les entreprises trouvent la parade."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu