Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Territoire de Belfort est le département où l'on retrouve le plus de munitions de guerre

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Quand l'histoire vous rattrape. En nord Franche-Comté, il ne se passe pas un mois sans que l'on découvre des munitions datant des guerres précédentes. Comparé aux superficies des autres départements, la "palme" revient au Territoire de Belfort.

 Des obus datant de la Première Guerre Mondiale, on en découvre régulièrement en nord Franche-Comté
Des obus datant de la Première Guerre Mondiale, on en découvre régulièrement en nord Franche-Comté © Maxppp - Arnaud Beinat

Belfort, France

La découverte des munitions datant de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale est fréquente en nord Franche-Comté. Leur nombre ne diminue pas avec les années. Rapporté à la superficie des autres départements, c'est le Territoire de Belfort qui est en tête du "hit parade".

24 demandes d'interventions pour 175 kilos de munitions déjà ramassés

Pour le Territoire de Belfort, le centre interdépartemental de déminage de Colmar a déjà reçu 24 demandes d'interventions depuis le 1er janvier contre 30 l'an dernier. Il s'agit dans la plupart des cas de grenades ou encore d'obus datant de guerres précédentes.

Un obus de 1870 retrouvé sur le chantier de l'échangeur de l'A36

Un obus, encore plus ancien, a été retrouvé le 25 septembre dernier à Sévenans sur le chantier de l'échangeur de l'A36. Il s'agissait d'un obus prussien datant du siège de Belfort en 1870. L'engin, encore chargé de poudre noire, a été retrouvé lors d'une manœuvre d'une grue. Ce genre de découverte dans le Territoire de Belfort n'est pas un hasard. " Belfort était une place forte. C'est pour cela qu'elle été fortifiée à outrance notamment depuis 1870 quand l'Alsace était occupée. Belfort et environs étaient là en protection de l'Alsace occupée", explique Roger Arcani, adjoint au chef du centre de déminage.

Quand la sécheresse favorise la remontée des obus

Ces munitions de guerre, on en retrouve aussi dans les caves ou les greniers de maisons lors de successions et même sur les terres agricoles. Les périodes de sécheresse favorisent la remontée des obus. " On a un phénomène de remontée d'engins plus important que sur une période avec une humidité normale. Le sol étant plus meuble, ces munitions de guerre comme les obus remontent à la surface à cause du travail des machines agricoles", explique Dominique Berlet, chef d'équipe au centre de déminage de Colmar.

Que faire en cas de découverte d'un obus ou d'une grenade ?

En cas de découverte d'un objet suspect ressemblant à une munition de guerre, il faut rester discret et prendre contact avec votre mairie, la police ou le gendarmerie de votre secteur. C'est ensuite la préfecture qui prévient le centre de déminage de Colmar. Depuis le début de l'année, le centre de déminage de Colmar est aussi intervenu 74 fois dans le Doubs et 40 fois en Haute Saône. Le Haut Rhin voisin détient la première place avec déjà 364 interventions cette année.  

Le centre de déminage de Colmar est un centre interdépartemental qui couvre sept départements dont le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute Saône.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu