Société

Trois bombes datant de la Seconde Guerre mondiale neutralisées à Noisy-le-Sec

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu lundi 7 septembre 2015 à 9:21

Une bombe de la Seconde Guerre mondiale (illustration)
Une bombe de la Seconde Guerre mondiale (illustration) © Max PPP - Maxime Jegat

Les démineurs ont neutralisé trois bombes de 500 kilos datant de la Seconde Guerre mondiale dimanche à Noisy-le-Sec.

Tout s'est bien passé dimanche à Noisy-le-Sec. Trois bombes de 500 kilos datant de la Seconde Guerre mondiale ont été neutralisées. L'opération a complètement bouleversé la vie des riverains. Par sécurité, 8.000 personnes ont dû quitter leur logement toute la journée. Elles ont dû évacuer dès 6h00 dimanche matin et elles n'ont pu revenir qu'en fin d'après-midi vers 17h00. Les transports ont été fortement perturbés. La circulation des trains, métro, tram et bus a été coupée durant toute la journée. La circulation routière a aussi été interrompue.

C'est un pétard du 14 juillet : un riverain

Les trois bombes avaient été découvertes à proximité de la gare RER de Noisy. Deux ont pu être désamorcées. Il a fallu faire exploser la troisième. Elle était trop abimée pour être transportée. Rien de spectaculaire pour autant. En explosant la bombe a fait un bruit sourd et il y a eu un nuage de sable. Les curieux comme Pierre, 83 ans, qui avait déjà entendu des bombes sauter, ont été un peu déçus : "C'était ça la bombe? Elle n'a pas fait beaucoup de bruit. C'est un pétard de 14 juillet ça". La bombe avait été ensevelie sous une tonne de sable pour éviter les dégâts. Les deux autres bombes ont été transportées dans un site militaire pour être détruites.

Une page de l' histoire de Noisy se tourne

Le maire de Noisy-le-Sec, Laurent Rivoire, a assisté avec émotion à l'opération de déminage. "Se retrouver, 70 ans après, devant les obus qui ont failli rayer Noisy de la carte, c'est émouvant". Pendant la Seconde Guerre mondiale, en une nuit, 3.000 bombes avaient arrosées le quartier de la gare.

Ce déminage va permettre au chantier de la Tangentielle de reprendre.