Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Démographie : l'Orne est le département normand qui perd le plus d'habitants

jeudi 27 décembre 2018 à 15:37 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

L'Orne est le département normand qui a perdu le plus d'habitants entre 2011 et 2016 selon l'INSEE qui a publié ce jeudi les nouveaux chiffres de la population. Une baisse annuelle de 0,4% alors que la population normande s'est accrue de 0,1% durant la même période.

Alençon avec 26129 habitants parvient à contenir le fléchissement de sa population
Alençon avec 26129 habitants parvient à contenir le fléchissement de sa population © Radio France - - Francis Gaugain -

Orne, France

Au 1er janvier 2016, les 389 communes de l’Orne rassemblaient environ 285 300 habitants, soit 8,6 % de la population normande. Le département maintient sa place au 76e rang des 100 départements français. Entre 2011 et 2016 (chiffres publiés par l'Insee ce jeudi), l’Orne a perdu près de 5 600 habitants, soit une baisse annuelle de 0,4 %. Sur la même période, la population s’est accrue de 0,1 % par an en Normandie.

Erosion à l'est du département

Le repli démographique du département est le plus important de la région. Il s’explique par la baisse conjuguée du solde naturel (- 0,1 %) et du solde migratoire (- 0,2 %) . Les différents territoires du département ne subissent pas tous la même érosion. La baisse est en moyenne plus prononcée dans ceux situés à l’est. Ainsi, dans les intercommunalités des Vallées d’Auge et du Merlerault (- 1,4 %) du Pays de Mortagne au Perche (- 1,1 %) ou des Hauts du Perche (- 0,9 %)  le repli démographique est supérieur à la moyenne départementale. 

L'ouest moins touché

Le centre et l’ouest de l’Orne sont moins touchés par les diminutions de population. Les intercommunalités du Val d’Orne et d’Alençon arrivent à maintenir leur nombre d’habitants. Cependant, celles de Domfront Tinchebray Interco et Andaine-Passais font figure d’exception, avec une baisse respective de leur nombre d’habitants de - 0,7 %  et - 0,5 % par an. 

Moins de monde dans les petites villes

La population  recule dans le département quelle que soit la taille des communes mais ce repli est particulièrement marqué pour les dix communes de l'Orne  comptant entre 3 500 et 10 000 habitants . La population y  baisse en moyenne de 0,7 % chaque année. La Ferté-Macé et Domfront en Poiraie sont les deux villes moyennes qui perdent le plus d’habitants (respectivement - 2 % et - 1,6 % par an).

Alençon contient sa population

La plus grande ville de l'Orne, Alençon, parvient à contenir le fléchissement de sa population avec un repli de 0,1 % par an entre 2011 et 2016  tandis que dans les deux suivantes, Flers (- 0,4%)  et Argentan (-0,6%) la baisse de la démographie  est plus marquée.