Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dépannage à domicile : comment éviter de se faire arnaquer ?

vendredi 6 avril 2018 à 7:25 Par Nicolas Olivier, France Bleu Paris

Une porte claquée, un évier bouché ou une panne. Ces mésaventures peuvent vous coûter très cher si vous appelez un faux professionnel. Les arnaques au dépannage à domicile restent trop répandues : 5.300 plaintes ont été déposées en 2017, essentiellement dans les grandes villes.

Il ne faut jamais appeler ce genre de numéros...
Il ne faut jamais appeler ce genre de numéros... © Radio France - Nicolas Olivier

Paris, France

Quand ils arrivent chez vous, il est déjà trop tard. Avec eux, la facture est toujours salée : 2.500 euros en moyenne à Paris, parfois beaucoup plus. Ces plombiers, serruriers ou électriciens aux méthodes agressives sont avant tout des professionnels de l'arnaque. Pressions, intimidations, mensonges... ils ont plus d'un tour dans leur sac à outils pour vous convaincre de leur signer un gros chèque.

Visuel de la campagne de prévention lancée par les services de l'Etat en 2016. - Aucun(e)
Visuel de la campagne de prévention lancée par les services de l'Etat en 2016. -

Le fléau est pourtant bien connu des services de la Répression des fraudes. A Paris, la DDPP 75 (Direction départementale de la protection des populations, qui dépend de la DGCCRF) lutte activement contre les arnaques au dépannage à domicile. Une équipe de huit enquêteurs est entièrement dédiée au contrôle des entreprises. Ces deux dernières années, 80 procédures pénales ont été lancées. Elles aboutissent la plupart du temps à de lourdes condamnations. Parallèlement, la DDPP a aussi le pouvoir de prononcer des sanctions administratives : plusieurs dizaines d'amendes (380.000 euros au total) ont déjà été infligées sans passer par la case tribunal. Malgré tout, le phénomène reste stable (2.000 plaintes par an en Ile-de-France, 1.000 à 1.200 rien qu'à Paris). D'où l'importance de sensibiliser la population, car tout le monde peut être concerné. Les consommateurs doivent acquérir les bons réflexes. Voici les principaux conseils pour éviter de se faire piéger.

Ne cédez pas à la panique

Il faut toujours essayer de garder son sang froid et de relativiser l'urgence d'une situation. Se retrouver enfermé dehors ou être sans électricité ne sont pas des cas d'urgence vitale. Votre sécurité ou celle de vos biens n'est pas menacée. Il est peut-être préférable d'être hébergé chez un proche ou de passer la nuit à l'hôtel plutôt que d'appeler n'importe qui. 

Jetez les prospectus

Les numéros "utiles" que vous trouvez dans votre boîte aux lettres sont à jeter systématiquement. Ne vous fiez pas à l'apparence officielle de ces flyers colorés, parfois autocollants ou aimantés, dont le seul but est d'être épinglé sur votre frigo. Généralement, ils utilisent l'image de services publics ou d'administrations pour tromper la vigilance du consommateur. Un détail doit vous alerter : ces publicités n'affichent jamais clairement l'identité ou la raison sociale du prestataire.

La plupart des victimes se font piéger par ces prospectus publicitaires. - Radio France
La plupart des victimes se font piéger par ces prospectus publicitaires. © Radio France - Nicolas Olivier

Méfiez-vous aussi des numéros trouvés sur internet : un bon référencement sur Google n'est jamais un gage de qualité. En matière d'intervention à domicile, ce serait même plutôt l'inverse car les charlatans peuvent dépenser des fortunes pour se faire connaître. Un artisan honnête a rarement besoin de se payer de la publicité.

Trouvez les bons contacts

Pour savoir qui appeler en cas de nécessité, l'idéal est de se constituer une sélection de contacts. Votre assureur ou la Chambre des métiers peut vous fournir une liste de professionnels agréés. Vous pouvez aussi solliciter le syndic de votre copropriété, le gardien de votre immeuble ou même un tiers de confiance. 

Exigez un devis

Lorsqu'un professionnel intervient chez vous, demandez toujours un devis complet et précis avant l'exécution des travaux ou de la prestation. N'hésitez jamais à contacter votre assureur. Et si besoin, faites-vous accompagner d'un proche pendant l'intervention.

Confiez un double de vos clés

La porte qui claque, les clés restées à l'intérieur de l'appartement... un grand classique. C'est le premier motif d'intervention à domicile, et donc d'arnaque potentielle. Il est fortement recommandé de confier un double des clés à un tiers de confiance, un voisin ou le concierge, au cas où.