Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le réseau internet très sollicité, en Normandie Orange tient bon

Depuis le début du confinement lié au coronavirus, internet est plus que jamais un outil indispensable. L’opérateur Orange, premier fournisseur en Normandie, est sur le qui-vive pour répondre à la (très forte) demande. Il reconnaît que cette période accroît la fracture numérique.

Le réseau Internet Orange très sollicité en cette période de confinement
Le réseau Internet Orange très sollicité en cette période de confinement © Maxppp - Sebastien JARRY

Télétravail, cours à distance et indispensable distraction des personnes confinées : difficile d’imaginer une vie sans Internet en cette période de confinement pour endiguer l’épidémie de coronavirus. La pression est forte pour l’opérateur Orange, le premier fournisseur en Normandie. Mais le groupe se dit confiant.

Pour l’heure “ça tient”, se satisfait Marc Maouche, délégué régional d'Orange. Selon lui, le réseau Internet normand est rompu aux périodes de surfréquentation. “Il y a régulièrement de grands événements type anniversaire du Débarquement ou Armada. Donc notre réseau est dimensionné pour tenir des pics de fréquentation”. Au niveau national, l’opérateur dispose de 2 500 salariés pour surveiller le réseau 24h/24.

Les professionnels de santé prioritaires

Comme beaucoup d’entreprises, Orange a fermé ses boutiques. En cas de pannes, les techniciens peuvent toujours se déplacer chez les clients,mais nous avons établi des priorités en cette période de crise, détaille Marc Maouche. En premier lieu, nous intervenons chez les professionnels de santé. Mais aussi tous ceux qui sont engagés pour les secours. Les clients doivent accepter cette hiérarchisation, même si on essaye toujours de résoudre les problèmes le plus vite possible en fonction des équipes d’intervention disponibles”. 

Si le débit est faible : il faut partager en famille

Autre problème lié à la sur-sollicitation des réseaux internet : la fracture numérique est accrue dans les zones rurales où le débit est faible. Les habitants doivent donc s’organiser, sous peine de saturer leur modeste réception. 

Un client éloigné du central avait déjà un débit plus faible. Donc s’il fait du télétravail lorsque ses enfants sont aussi connectés, il y a le risque de congestion de sa box ou de son wifi selon l’installation, explique Marc Maouche. Dans leur cas, il y a une planification des tâches à organiser”, conclut le délégué régional d'Orange. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu