Société

Départementales : la politique, une affaire d'hommes?

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne mardi 17 mars 2015 à 10:25

Femme chef d'entreprise
Femme chef d'entreprise © Fotolia.com

A moins d'une semaine des élections départementales, où l'on votera pour la première fois pour des binômes mixtes, la question de la parité en politique est posée par une professeur d'université rémoise dans un documentaire : Dans la jungle.

Aujourd'hui, les femmes ne représentent que 14% des conseillers généraux. Pour les prochaines élections départementales, la parité a été imposée afin que les futurs conseils départementaux soient composés d'une moitié de femmes. Nous voterons donc les 22 et 29 mars prochain pour des binômes composés obligatoirement d'un homme et d'une femme. "Cette loi est une bonne chose parce lorsqu'il n'y a pas de contrainte, les choses évoluent très lentement" , explique Camille Froidevaux-Metterie, professeur de sciences-politique à la faculté de droit de Reims et à l'origine d'un documentaire sur la vie des femmes en politique : Dans la Jungle.  

Les Amazones, les Managers, les Citoyennes et les Contemporaines

Pour réaliser ce film, Camille Froidevaux-Metterie a rencontré 57 femmes engagées en politique. Elles se sont confiées sur leurs engagements, leurs parcours, leurs difficultés..etc. Quatre actrices incarnent leurs histoires à l'écran. Quatre actrices pour quatre types de femmes : l'Amazone, qui a sacrifié sa vie privée au profit de la vie politique, la manager, la citoyenne et la contemporaine, qui tient à conjuguer sa vie de femme et son engagement public.

"Si les Amazones ont adopté les codes des hommes jusque dans leur physique (cheveux courts), beaucoup de femmes assument leur féminité en dépit des remarques" , remarque Camille Froidevaux-Metterie avant de poursuivre : "J'espérais en rencontrant ces femmes que les choses soient différentes pour les jeunes générations, mais ce n'est malheureusement pas le cas , quand il s'agit d'accéder aux responsabilités, elles disparaissent" .

"Il faut que les femmes politiques s'organisent en réseau et soient plus solidaires entre elles"

Ce qui a frappé Camille Froidevaux-Metterie en rencontrant ces 57 femmes politique, c'est que d'emblée elles refusent l'idée qu'il y a une façon féminine de faire de la politique, mais que lorsqu'on les interroge, elles avouent qu'elles n'ont pas la même vision que les hommes, à commencer par le fait qu'elles n'envisagent pas, contrairement leurs collègues masculins, de faire de la politique toute leur vie. Et sur un éventuel parallèle avec la vie en entreprise, Camille Froidevaux-Metterie répond : "La différence essentielle est que les femmes chefs d'entreprise fonctionnent en réseau" .

Camille Froidevaux-Metterie, notre invité à 8h10