Société

Départementales : les enseignements de ce premier tour en Ile-de-France

France Bleu Paris Région dimanche 22 mars 2015 à 20:00 Mis à jour le lundi 23 mars 2015 à 7:30

Les élections départementales 2015 sur France Bleu
Les élections départementales 2015 sur France Bleu © Eric Turpin - Radio France

A consulter tous les résultats du premier tour des élections départementales en Ile-de-France et l'analyse des journalistes de France Bleu 107.1. En dehors de Paris, les électeurs des sept départements de l'Ile-de France étaient appelés aux urnes dans 155 cantons.

 

Les électeurs des sept départements franciliens - Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val d'Oise  - étaient appelés aux urnes ce dimanche pour le premier tour des élections départementales, des élections qui remplacent les cantonales. Le deuxième tour est prévu dimanche 29 mars.

> Retrouvez les taux de participation de ce premier tour

Résultats du premier tour : décryptage département part département

La Seine-Saint-Denis . L'enjeu est toujours de savoir si le département, terre de gauche, va basculer à droite à l'issue du second tour des élections, dans ce département historique de la gauche, fief de Claude Bartolone, le président de l'Assemblée Nationale. Droite et gauche vont s'affronter au second tour dans 13 cantons : la gauche est en tête dans 7 d'entre eux. L'autre fait saillant de ce premier tour dans le 93 : c'est l'absention record à 63% dans le département contre 48% au niveau national. 

P départementales 93 jeu serré

Le Val d'Oise . Marqué par la percée du Front National et l'écroulement de la gauche en grande couronne. Ainsi, en 2011, le FN avait réussi à se qualifier au second tour dans six cantons : il sera présent cette année dans 16 cantons sur 21 avec 12 duels face à l'UMP et seulement 4 contre le Parti Socialiste.

P Départementales 95 la gauche au fond du trou

La Seine-et-Marne . La gauche, aux manettes du département depuis 2004, va céder son fauteuil le week-end prochain. Les socialistes ne sont présents au second tour que dans six des 23 cantons seine-et-marnais. Le premier tour des élections marqué aussi par la forte percée du Front National, notamment dans les cantons ruraux. Le FN sera ainsi présent au second tour dans 19 cantons et arrive en tête dans plus de la moitié des communes du département. Le FN, qui recueille dans ce département, 31,20%, devance l'UMP (26,9%). Le PS totalise moins de 14% des suffrages.

L'Essonne . Le socialiste Jérôme Guedj va-t-il conserver la présidence du département? La bataille de l'entre-deux-tours s'annonce âpre dans ce fief du Premier Ministre Manuel Valls, département à gauche depuis 1998. La gauche est au coude-à-coude avec l'UMP et les divers droite.  La droite est arrivé en tête dans 9 cantons sur 21: les socialistes et leurs alliés se maintiennent au second tour dans 17 cantons sur 21. Evry, la ville de Manuel Valls, va quant à elle être le théâtre dimanche prochain d'un duel entre le PS (41,8%) et le FN (20,5%). Le Front National qui sera présent dans 8 cantons, en tête en particulier devant la droite à Corbeil-Essonnes.

Le Val-de-Marne . La gauche s'en sort mieux dans le seul département francilien dirigé par un communiste et devrait être en mesure de l'emporter au second tour et conserver ainsi un fief à gauche depuis 1976. Dans 16 cantons sur 25, la gauche fera face au second tour à la droite, dimanche prochain. Le FN est présent dans 5 cantons avec deux duels face au Front de Gauche et trois contre la droite.

Les Yvelines . Bastion historique de la droite, sans surprise, l'UMP est arrivé en tête du premier tour dans 20 des 21 cantons. Ainsi, l'UMP Pierre Bédier, le président sortant du conseil général des Yvelines, est arrivé en tête du premier tour dans le canton de Mantes-la-Jolie avec 35% des voix mais il est talonné par le Front National (29%). Le FN qui réalise une percée d'ailleurs aussi dans les Yvelines et se maintient dans 7 cantons sur 21, il est même en tête aux Mureaux.

Les Hauts-de-Seine . Sans surprise, l'UMP et la droite ont conforté leurs positions, l'UMP étant élu au premier tour dans cinq cantons. C'est le cas notamment du Président sortant du Conseil général, Patrick Devedjian. Le PS pourrait n'avoir aucun élu à l'issue du second tour.

Ce qui change pour ce scrutin

Le conseil général s’appellera désormais conseil départemental et les conseillers généraux deviennent des conseillers départementaux. Ils seront 310 en Ile-de-France  La carte électorale a été revue. Les cantons, qui sont des divisions du département, sont moins nombreux. La parité a été imposée.

Avec les cantonales, la moitié du conseil général était remplacé tous les trois ans. C’est fini. Les élections départementales auront lieu tous les 6 ans . Le nombre de cantons a été réduit mais pas le nombre de conseillers.

Les candidats doivent se présenter en binôme , un homme, une femme, accompagné de deux suppléants, là aussi un binôme paritaire . Interdiction de voter pour un seul candidat. Les électeurs de chaque canton du département doivent élire un binôme donc deux conseillers.

Ce scrutin est binominal majoritaire à deux tours

Pour être élu au premier tour, le 22 mars 2015, le binôme doit obtenir au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%) et un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits.

Si aucun binôme n’est élu au premier tour un second tour est organisé le 29 mars 2015. Les deux binômes arrivés en tête peuvent se maintenir. Peuvent aussi se maintenir les binômes qui ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5% des électeurs inscrits. Le binôme qui obtient le plus grand nombre de voix est élu.

Une fois élu les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.

Pas de changement pour les compétences

Les conseillers départementaux règlent la vie quotidienne des habitants des départements. Les élus départementaux sont toujours chargés du social : protection de l’enfance, famille, personnes âgées, personnes handicapées, aides sociales. Ils s’occupent aussi entre autre des collèges, de la voierie, des aménagements, de la gestion des déchets, des musées départementaux, des bibliothèques, des archives, de l’enseignement artistique.

Le nombre de cantons en Ile-de-France

Il y a 155 cantons en Ile-de-France (2.054 en France) et il faut élire 310 conseillers départementaux dans notre région (4.108 en France).

En Seine-et-Marne, on est passé de 43 cantons à 23 cantons. Dans les Yvelines on est passé de 39 à 21 cantons. Dans l’Essonne on est passé de 42 à 21 cantons. Dans les Hauts-de-Seine de 45 à 23 cantons. En Seine-Saint-Denis on est passé de 40 à 21 cantons. Dans le Val-de-Marne on est passé de 49 à 25 cantons et dans le Val-d’Oise on est passé de 39 à 21 cantons.

Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars 2015. - Maxppp
Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars 2015. © Maxppp
 

                    

Partager sur :