Société

Départementales: où le FN pourrait-il remporter les élections dans la Loire ?

France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 23 mars 2015 à 19:55

Sophie Robert : chef de file du Front-National dans la Loire
Sophie Robert : chef de file du Front-National dans la Loire © Radio France

Le FN est le parti pour lequel les Ligériens ont le plus voté au premier tour des élections départementales dimanche dernier, avec 30,38% des suffrages. L'extrême droite se maintient donc au deuxième tour dans 18 cantons sur 21 dans la Loire. Sauf retournement de situation, le parti de Marine Le Pen devrait donc obtenir quelques sièges au conseil départemental dimanche prochain.

Dans la Loire, le FN se maintient au deuxième tour des élections départementales dans 18 cantons sur 21. À part l'UMP qui adopte la position du "Ni-Ni", lançée par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, les autres partis partagent le même objectif : faire barrage au FN coûte que coûte. Seulement voilà, les électeurs ligériens ont voté en masse pour l'extrême droite dimanche dernier. Le FN est le premier parti de la Loire avec 30,38% des suffrages. Logiquement, le parti porté par Sophie Robert dans la Loire pourrait donc remporter quelques sièges au conseil départemental dimanche prochain.

Possible : à Rive-de-Gier,  dans le seul canton de la Loire où le FN est arrivé en tête au premier tour avec un peu plus de 14% et dans 3 autres cantons où l'hypothèse d'une triangulaire se dessine : Le Coteau, Roanne 1, Roanne 2. Là, même si la gauche se maintient, le FN a un score suffisament élevé pour prétendre l'emporter. Exemple à Roanne 1 : droite, FN, gauche sont dans un mouchoir de poche entre 28 et 29 % des suffrages.  Envisageable : le FN en tête au deuxième tour, un scénario envisageable à Feurs.  Le binôme Robert- Perrot est arrivé second, à 10 points derrière les candidats de droite.

Pas à exclure: dans le canton de Saint-Étienne 6. Dans l'ordre, les socialistes et le FN sont au coude à coude avec deux centièmes d'écart au premier tour.

Peu probable mais des difficultés à prévoir : même dans les cantons où la victoire du FN semble peu probable, le parti d'extrême droite peut mettre en difficulté des candidats comme Gilles Artigues, le vice-président sortant du département.

Les candidats ont jusqu'à 16 heures ce mardi pour déposer leurs candidatures pour le deuxième tour des élections départementales, qui aura lieu dimanche 29 mars.

 

 

Partager sur :