Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dépistage Covid en gare de Nîmes, ce lundi de Pentecôte

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Se faire dépister juste avant de monter dans le train, se rassurer avant de retrouver des amis ou de la famille... c'était possible ce lundi de Pentecôte en gare de Nîmes. La cellule de dépistage-Covid de la Protection Civile y était.

Box de prélèvement de la Protection Civile en gare de Nîmes, lundi 24 mai 2021
Box de prélèvement de la Protection Civile en gare de Nîmes, lundi 24 mai 2021 © Radio France - Philippe Thomain

Dépister, informer, sensibiliser, rappeler l'importance des gestes barrières que l'on soit vacciné ou pas. C'est tout ça à la fois, l'action de la cellule de dépistage Covid de la Protection Civile dans le Gard. Ce sont 8 personnes pour accueillir, faire le prélèvement puis donner le résultat et les conseils. Se sont ainsi présentés en gare de Nîmes ce lundi de Pentecôte une mère et ses deux enfants de 8 ans et 6 ans et demi : "C'est juste pour nous rassurer, on est de passage à la gare, j'ai dit pourquoi pas" explique Sabah, la mère. Quant au petit Amir de 6 ans et demi : "J'avais un peu mal, mais pas trop." Avant de se raviser : "En fait, il m'a mis un coton presque au fond du nez et ça faisait très mal. J'avais plus envie de le faire mais je suis resté."

Johnatan, la quarantaine, faisait là son quatrième test : "_C'est sécurisant, pour moi pour mon foyer_, pour les gens que je côtoie au quotidien. Et puis au travail, je suis amené à croiser tous les corps de métiers et de tous milieux, donc je préfère le faire de moi-même." Carine aussi est venue, cas contact depuis 7 jours, elle doit se faire dépister, c'était dit-elle "plus pratique à la gare qu'aux Costières."

Cette cellule de dépistage se déplace dans l'ensemble du département, à la demande de l'ARS et de la préfecture : "aujourd'hui la gare, avant c'était l'université Vauban de Nîmes, certaines entreprises, certaines communes, des établissements de santé"... Éric Dissane, le patron de cette cellule, n'en finit pas d'énumérer tous les lieux où ils sont allés, et la liste va s'allonger : "une réflexion est en cours autour des grandes surfaces et de tous les lieux qui attirent de nombreuses personnes. _Et pourquoi pas les campings cet été ?_", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess