Société

"Depuis l'été dernier, une famille de migrants arrive chaque semaine dans le Grand Besançon"

Par Marion Streicher et Dimitri Imbert, France Bleu Besançon jeudi 20 avril 2017 à 11:11

Des familles de migrants bosniaques campent depuis 10 jours sous le kiosque de la place Granvelle à Besançon
Des familles de migrants bosniaques campent depuis 10 jours sous le kiosque de la place Granvelle à Besançon © Radio France - Dimitri Imbert

La solidarité avec les migrants s'organise en Franche-Comté pour accompagner notamment les 25 Bosniaques qui campent depuis 10 jours au centre ville de Besançon. Aucune solution collective ne leur a pour le moment été proposée.

Cela fait 10 jours que trois familles bosniaques, composées de 25 personnes dont une quinzaine d'enfants, campent sous le kiosque de la place Granvelle à Besançon. Avec les températures glaciales de ces derniers jours, la situation devient préoccupante. Plusieurs enfants sont tombés malades. Les services de l'Etat ont bien proposé une solution d'hébergement, mais les familles bosniaques auraient été séparées, ce qu'elles ont refusé. Du coup, les places proposées ont été données à des migrants de Grande Synthe dont le camp a brûlé la semaine dernière. Une nouvelle réunion est prévue ce vendredi pour évoquer la situation des migrants.

On compte tout de même 890 places d'hébergement pour les migrants réfugiés et demandeurs d'asile dans le Doubs. La plupart dans les CADA, les centres d'accueil de demandeurs d'asile, mais il existe d'autres dispositifs pour l'hébergement d'urgence. Et pour l'instant toutes sont prises, car les arrivées sont nombreuses : une nouvelle famille par semaine. Par ailleurs, certains déboutés du droit d'asile refusent de quitter leur logement. La plupart des familles arrivent des Balkans, Albanie, Bosnie, Kosovo ou Serbie. Ceux qui arrivent tous seuls, en général, sont africains.

4 enfants sont malades c'est vraiment difficile pour les petits explique ce père de famille bosniaque

Voir des enfants dormir dehors c'est inacceptable" - Alice du collectif Solidarité migrants réfugiés

Dans le quartier Granvelle à Besançon, la solidarité s'organise pour accompagner les demandeurs d'asile au quotidien. Alice qui fait partie du collectif Sol Mi Ré comme Solidarité migrants réfugiés, s'est engagée car forcément la situation l'interpelle. "On a envie d'être solidaire, de les assister pour faire valoir leurs droits et qu'ils obtiennent une solution d'hébergement". Pour Alice il y a des possibilités d'hébergement, des logements inoccupés à Besançon, des places en hôtels, ce n'est qu'une question de volonté politique" dit elle. Alice met en avant également la solidarité dans le quartier, de nombreux habitants viennent rencontrer ces demandeurs d'asile simplement pour des moments de convivialité.

On a envie d'être solidaire, de faire reconnaitre leurs droits

Le collectif Sol Mi Ré se contacte via sa page facebook

LIRE AUSSI : en 2016 la Franche Comté a accueilli 1200 migrants essentiellement des Albanais