Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Depuis le 1er mars, certaines interventions des pompiers de Vaucluse sont payantes

mardi 7 mars 2017 à 18:12 Par Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse

Le Vaucluse est un des derniers départements français à mettre en place cette décision. Il s'agit avant tout de diminuer le nombre d'interventions inutiles, de celles qui mobilisent les sapeurs pompiers pour autre chose que leur coeur de métier : l'urgence !

pompiers de Vaucluse quelles interventions pour quel coût ?
pompiers de Vaucluse quelles interventions pour quel coût ? - SDIS84

Si l'urgence est la priorité des pompiers le reste est une option. Les missions qui concernent l'assistance et le confort par exemple.

En Vaucluse ils mènent 52 000 interventions pour 550 000 habitants, dans le Morbihan qui compte 740 000 habitants le nombre d'interventions tombe à 40 000.

"Il ne s'agit pas de facturer les interventions, mais de demander une participation aux frais."

Le barème moyen sera de 140 euros. Il sera appliqué aux particuliers pour une ouverture de porte, la destruction de nids d'insectes, la capture d'animaux ou encore l'épuisement de locaux, vider ces caves régulièrement inondées par exemple. Mais dégager une personne coincée dans un ascenseur ça coûtera 2 à 300 euros à l'ascensoriste.

Cela ne concerne donc pas que les particuliers, mais tout ceux qui font exécuter leurs missions par les pompiers. Les ambulanciers sont aussi concernés même si la présence d'une coordinatrice privée au sein de la salle de régulation du 112 a déjà diminuer le nombre de rotations "hors mission" des ambulances du SDIS.

D'un point de vue pratique, c'est dès l'appel téléphonique au standard du service départemental d'incendie et de secours que l'opérateur avertira l'appelant que la mission sera payante. Ensuite le commandant de l'intervention répétera l'avertissement et fera signer le cas échéant un bon pour accord qui sera ensuite transmis au trésorier payeur général.

Le colonel Jean Yves Noisette directeur du service départemental d'incendie et de secours

Intervention payante du SDIS 84 le colonel Noisette