Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déremboursement de l'homéopathie : pour certains Castelroussins, la pilule ne passe pas !

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Berry

Depuis le 1er janvier 2020, les médicaments homéopathiques ne sont plus que remboursés à hauteur de 15 par l'Assurance maladie. Les avis sont partagés sur la question.

-
- © Maxppp - VINCENT VOEGTLIN/PHOTOPQR/L'ALSACE

Dans cette pharmacie castelroussine, les médicaments homéopathiques sont bien en vue. Yvette repart avec une boite de pastilles pour la gorge. "Il y a des gens qui vivent avec très peu de moyens, donc c'est dommage de mettre un frein à ce genre de pratiques. C'est inadmissible", dénonce cette personne âgée. Les produits homéopathiques n'ont pas scientifiquement démontré une efficacité suffisante. Voilà ce que dit la Haute Autorité de Santé

Le remboursement est donc passé de 30 à 15%. Et en 2021, les médicaments homéopathiques ne seront plus du tout remboursés. "L'effet placebo suffit. C'est surtout dans la tête que ça se joue", confie un patient, grosse écharpe autour du cou. "J'en donne surtout à mes enfants. C'est plus doux que les médicaments traditionnels. C'est moins chimique", ajoute une mère de famille.

Un simple effet placebo ou un médicament réellement efficace ?

En 2018, l'homéopathie a coûté près de 127 millions d'euros à la Sécurité sociale. Un chiffre en légère baisse par rapport à 2017. Trois Français sur quatre y ont déjà eu recours. Mais cela ne doit pas remettre en cause le déremboursement, selon certains professionnels. "Pourquoi y aurait-il un traitement de faveur de l'homéopathie par rapport à d'autres médicaments qui ne sont plus remboursés ? Je pense à des médicaments contre l'arthrose qui étaient appréciés par beaucoup de patients mais ils ont été déremboursés parce que leur efficacité n'était pas assez forte", souligne Laurence Philippe, médecin généraliste à Châteauroux. Pour autant, l'homéopathie n'est pas interdite. Elle encourage donc les personnes qui y ont recours à toujours le faire.

C'est aussi ce qu'on apprend aux jeunes médecins : il faut qu'on puisse justifier nos thérapeutiques sur des données validées. Sinon on peut partir dans tous les sens"

Jocelyne Wittevrongel est pharmacienne à Saint-Gaultier. "Il y a des gens qui se soignent avec ça et qui sont très contents. Et puis nous, on en conseille aussi en pharmacie. Ces gens-là, est-ce qu'ils vont passer vers d'autres médicaments ? On ne sait pas. Ils achèteront peut-être d'autres médicaments qui coûteront plus cher à la solidarité nationale", envisage Jocelyne Wittevrongel, également vice-présidente de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess