Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des agriculteurs des Côtes d'Armor remontés contre l'idée de "lundi vert"

lundi 14 janvier 2019 à 11:19 Par France Bleu Breizh Izel, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Lundi sans viande ? Pour la représentante des éleveurs de porcs FNSEA des Côtes d'Armor, le discours sur la moindre consommation de viande est inaudible.

Des "Lundi vert" sans viande ni poisson à l'appel de 500 personnalités
Des "Lundi vert" sans viande ni poisson à l'appel de 500 personnalités © Radio France - Emilie Briffod

Bretagne, France

L'appel a démarré la semaine dernière en France, mais il ne passe vraiment pas auprès de certains éleveurs, notamment les éleveurs de porcs FNSEA des Côtes d'Armor. La semaine dernière sur France Bleu, un boucher de Brest nous donnait son avis. Cette fois, la représentante de la section porcine du 22, Carole Joliff, explique son désaccord avec cette initiative.

Des baisses de consommation "déjà effectives"

"Ça fait partie de nos vies, de nos traditions. Je vois pas pourquoi on changerait nos habitudes. Les baisses de viande sont effectives, elles traduisent déjà les comportements des Français, il y a pas besoin d'en rajouter. J'incite les consommateurs à s'approvisionner dans les secteurs de proximité, plutôt que de s'alimenter avec des céréales qui ont traversé la moitié de la planète." 

On n'a pas besoin de se faire dicter notre conduite

"Si on a des comportements modérés et responsables, la planète s'en portera mieux, il n'y a pas besoin d'aller dans des extrêmes, quels qu'ils soient. On est dans un contexte social tendu en ce moment. On n'a pas besoin de nouvelles polémiques en permanence et certainement pas de nous faire dicter notre conduite par des gens qui ne sont liés ni de près ni de loin à nos territoires, à notre biodiversité, alors qu'ils sont toujours entre deux trajets entre Paris et New-York. On a aussi besoin des animaux pour entretenir nos sols, et manger des choses que nous ne pouvons pas consommer, c'est un équilibre."